Parole pour la cote d’ivoire

 

1 Jean 4/1 – Bien-aimés, n‘ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

Par Naomie, le 28 Janvier 2012.

SHALOM !

Parole pour la cote d’ivoire dans Actualité AFRIQUE-tombe1-300x220Cette nuit, j’ai été mise en éveil par une fièvre qui me faisait grelotter sous mes couvertures, alors que je n’étais nullement fiévreuse par moi-même, mais la fièvre qui m’agitait était bien réelle.
Pourquoi étais-je ainsi ? Qu’est-ce qui provoquait mon état ?  En quoi étais-je concernée, ou pas ?
Il est parfois de tels moments qui me font réagir violemment dans mon cœur, dans mon corps, alors que rien ne m’y prédispose, du moins me semble-t-il. Et pourtant, de nouveau il se passe quelque chose en ce qui concerne la carte du monde, et, en premier, du moins, ce que moi je place en « pool position » c’est la façon dont la France agit actuellement dans sa politique extérieure.

De part la volonté d’un homme, président français N. Sarkozy, nous sommes de nouveau en accointance (qui veut dire en familiarité et en fréquentation)  avec les forces de frappe de l’O.T.A.N, mais nous pleurons des morts et leur rendons témoignage de notre reconnaissance en  accrochant des médailles (dont ils n’ont plus que faire) sur des coussins posés sur des cercueils ; Après 4 ans de « concubinage » nous renonçons et quittons cette terre Afghane que soit disant il était grandement nécessaire de défendre afin d’éviter des catastrophes. Les seules catastrophes dont nous pouvons raisonnablement faire étalage sont ces morts, et surtout savoir que l’armée afghane, telle qu’elle se compose à ce jour, est une porte grande ouverte à l’islam dur ! Alors, il aura fallut 4 hommes de plus mort pour une raison d’Etat pour que La France se désengage ! Obama n’aime pas cela du tout !

Puis, depuis 3 jours, le Président Ouattara, présent sur le sol de France, vient faire les yeux doux afin que La France se souvienne bien qu’elle est « tutrice » dans quelque chose qu’elle rejette haut et fort mais maintient en sourdine, je veux parler du protectionnisme colonial ancien, et nous savons qu’entre la Côte d’Ivoire et La France vient d’être officialisé, réactualisé,  un pacte de défini comme « de défense et de sécurité avec La France. Ainsi sont fais et défais les accords, les pactes que l’on dit souverains, et la France et la Côte d’Ivoire, tel un couple en désaccord pour un temps, vient de redire ses vœux d’union devant tous.

A la clé : un soutien économique (pour qui?) Après cela, le président ivoirien s’en est allé vers d’autres cieux, vers Addis-Abeba pour le sommet des Chefs d’Etats de l’union Africaine le 27 Janvier.
Ce que je crois, c’est que la Présidence ivoirienne envisage (elle ne le sait pas encore) un remplacement de troupes irrégulières par une force française armée libre de toutes entraves extérieures.
Mais il en a été de même lors du temps de L.Gbagbo, les forces françaises présentes de façon illégale ont été ensuite remplacées par l’ONUCI.
Est-ce qu’il faut voir ici la résurgence d’un passé pas si lointain ? Je ne saurais le dire avec précision, mais en écrivant tout ceci, de nouveau mon corps est sous « pression » et le froid m’envahit.

Je n’aimerai pas être à la place de certain, surtout de ceux-là qui spéculent où veulent anticiper sans sagesse des évènements au demeurant flous et incertains.

Lorsque Yéshua s’adresse par l’Esprit saint aux hommes de bonne volonté, et aux autres, cela se fait de manière claire sinon comment comprendre la volonté de Dieu afin de l’accomplir avec justesse ?
Faut-il jouer aux devinettes ? Non pas ! Dieu s’adresse à certains il est vrai, en paraboles, mais pour d’autres, le Saint Esprit exprime avec clarté la volonté de Dieu.

De nouveau, la Côte d’Ivoire est dans ma pensée, et cela avec force depuis hier au soir !
Aussi je me suis mise a relire les paroles que le Saint Esprit avaient données pour que je les donne à mon tour afin d’avertir ceux et celles qui se sentiraient concernés.
Lorsque mon ordinateur à rencontré des problèmes majeurs, il y a quelques mois, tout ce qui concernait la Côte d’Ivoire avait été rendu invisibles, n’existaient plus. Heureusement que des copies nombreuse sont faites afin de protéger non pas ce que j’écris, mais bien plutôt ce que dit l’Esprit Saint.
Le Seigneur m’a montré plusieurs phases d’actions concernant mon déplacement future, mais surtout avec application, des messages que je partage avec quelques uns, mais qu’en ce jour, je veux vous partager, ou vous remémorer, non pas pour ma satisfaction personnelle, mais parce que sais que bien d’entre vous, surtout mes frères et sœurs ivoiriens, n’ont pas accès librement à un ordinateur.
Donc, dans ma rétrospective (Qui décrit des événements passés, en partant du présent. Revue, méthode rétrospective.) est venu au jour ce message du 17 Juillet 2007 concernant la « guerre civile » sur le sol ivoirien.

Voyez la similitude entre ce que j’ai vécu cette nuit et comment j’ai été interpellée par l’Esprit ce jour-là ! C’est la même façon de faire qu’emploi le Seigneur en ce qui me concerne.

PAROLE DU SEIGNEUR !

Depuis deux jours je suis « mal » dans ma peau. Je suis en attente d’un message de la part de l’Eternel. Ce message, le voici. C’est un message destiné à l’Afrique, à la Côte d’Ivoire.

« L’Eternel me parla en ces mots en latin : SPECTACULUM (spectacle) et DECORUM (décor).

Puis JE VOIS une forme humaine, un homme, qui détient l’autorité sur des hommes et des femmes. Il est l’autorité. Il siège sur un trône dans une tribune et il est ovationné. C’est un « empereur ». « JE VOIS UNE FOULE HURLANTE. TOUT CELA SE PASSE DANS UNE ARENE. Dans cette arène, il y a des hommes qui se battent jusqu’à la mort. Ce sont des gladiateurs. Ils se battent pour recouvrer la liberté. Ils se battent pour ne pas mourir parce que quoi qu’ils fassent, ils mourront. Ils se battent homme contre homme. C’est la GUERRE CIVILE dans le pays. Puis l’Eternel me dit : ‘’c’est une vision sur la Côte d’ivoire’’.

C’est aussi l’image de l’église actuelle qui hurle devant une idole. Cette idole détient le pouvoir de vie ou de mort.

Puis l’Eternel me parla en ces mots: Comme des BRETTEURS, (hommes qui se battent au corps à corps), comme des SPADASSINS (des hommes à la solde de…), comme des REITERS (cavaliers allemands), comme des SOUDARS (soldat sans foi ni loi), comme des MIRMILLONS  (gladiateurs romains qui combattent avec des filets), les hommes vont se battent  dans le pays à l’arme blanche, au sabre. Ces hommes vont se rebeller contre les principes établis. Ils sont OPPOSES. Ils FONT LA GUERRE. Des mercenaires venus d’autres pays vont  déstabiliser la Côte d’Ivoire et y apporter la mort.

Puis l’Eternel me parla avec cette parole puissante : L’OPPRESSION VA SE FAIRE DE PLUS EN PLUS VIOLENTE ET L’OPPOSITION DE PLUS EN PLUS PRESSENTE. Si le président Gbagbo et la Côte d’Ivoire ne CEDENT pas devant Jésus le Rois des rois en se repentant comme le fit le roi de Ninive et son peuple, le Président Gbagbo va être dans l’obligation de CEDER sous les coups de buttoirs de l’opposition qui n’est pas forcément celle de son pays mais celle d’autres pays et cela par une guerre sanglante et inhumaine.

Puis l’Eternel me parla en ces mots : La liberté s’acquière en Christ seulement. Tout ce qui se fera en dehors de Lui échouera. Si tu es dans le désert, viens boire à Ma source.

Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n`échapperont point – 1Thessalonitiens  5/3.

La chose parvint au roi de Ninive; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre. Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands; Que les hommes et les bête, les bœufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables! Qui sait si Dieu ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s’il ne renoncera pas à son ardente colère, en sorte que nous ne périssions point ? Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas – Jonas 3 / 6 à 10.

Tant que je  me suis  tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée – Psaumes 32/3

Egalement, je recevais que « les portes s’ouvraient » et nous savons que seules les portes
 que Yéshua va ouvrir demeureront ouvertes afin que s’accomplisse l’œuvre ayant besoin du passage par cette porte.
C’est par une porte fermée au passage des hommes, en Israël, la « Belle porte » ou encore la « Porte dorée » qui servira au passage de Christ en gloire.
Elle sera alors ouverte non pas de la volonté de l’homme, mais de la volonté de Dieu.

Ce même jour, le Seigneur insistait sur les « HANANIA » qui se proclament. Sérieux avertissement, tant il en est qui se prévalent de Dieu sans être « mandatés » par l’Esprit saint, et qui, par leurs paroles trompeuses, mielleuses, attirent les naïfs dans la foi ; c’est pourquoi devenez, et ce, toute affaire cessante, des hommes de foi, éprouvés par le feu de l’Esprit saint (pareil bien entendu pour les femmes, Dieu ne faisant acception de personne)
Hébreux 5/12 – Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide

Toujours à cette même date, voici ce que le Seigneur me donnait de comprendre : La Côte d’Ivoire, c’est l’affaire de Dieu, non pas celle de l’homme, quel qu’il soit, même s’ils disent : Dieu m’a envoyé pour être…

Ce qui est difficile c’est la patience, de savoir que la mer va s’ouvrir et d’attendre, aussi je me prépare chaque jours qui passe et nous rapproche du but, dans cette œuvre merveilleuse.

L’Afrique va recevoir sa délivrance, son Jubilé, mais il va lui falloir accepter de se repentir devant la croix, lui de folie pour le monde, œuvre de Salut pour qui croit.

Dans 1 Jean 5/14 et 15, le Seigneur me confirmai ce qu’il venant de me donner dans Math.21/21… Si vous avez de la foi, sans craindre, alors tout ce que vous me demandez je vous le donne, vous le recevrez.
Combien de fois ais-je pleuré, j’ai eu mal, j’ai été « malmenée » pour ce fruit qui lentement murit mais qui sera cueillit de la main de Christ au jour de sa maturité.

L’Afrique prétend avoir vécu son jubilé, mais que sait l’Afrique d’un jubilé selon Dieu ?

Voici en détail ce qu’est l’Esprit du Jubilé:

Lévitique 25/13 à 54 -  Dans cette année de jubilé, chacun de vous retournera dans sa propriété.
 Tu achèteras de ton prochain, en comptant les années depuis le jubilé; et il te vendra, en comptant les années de rapport.
 S’il ne trouve pas de quoi lui faire cette restitution, ce qu’il a vendu restera entre les mains de l’acquéreur jusqu’à l’année du jubilé; au jubilé, il retournera dans sa propriété, et l’acquéreur en sortira.
 Mais si cette maison située dans une ville entourée de murs n’est pas rachetée avant l’accomplissement d’une année entière, elle restera à perpétuité à l’acquéreur et à ses descendants; il n’en sortira point au jubilé.
 Les maisons des villages non entourés de murs seront considérées comme des fonds de terre; elles pourront être rachetées, et l’acquéreur en sortira au jubilé.
 Celui qui achètera des Lévites une maison, sortira au jubilé de la maison vendue et de la ville où il la possédait; car les maisons des villes des Lévites sont leur propriété au milieu des enfants d’Israël.
 Il sera chez toi comme un mercenaire, comme celui qui y demeure; il sera à ton service jusqu’à l’année du jubilé.
  Il comptera avec celui qui l’a acheté depuis l’année où il s’est vendu jusqu’à l’année du jubilé; et le prix à payer dépendra du nombre d’années, lesquelles seront évaluées comme celles d’un mercenaire.
  S’il reste peu d’années jusqu’à celle du jubilé, il en fera le compte, et il paiera son rachat à raison de ces années.
  S’il n’est racheté d’aucune de ces manières, il sortira l’année du jubilé, lui et ses enfants avec lui.
Shalom pour Afrique, pour C.I et les Nations africaines, Jubilé, remise de toutes choses, et la paix… »

Que nul ne dise que le jubilé de Dieu a été existant dans sa Nation si ces paroles n’ont pas trouvé de support dans le quotidien, et n’allez pas dire que cela est impossible, parce que rien n’est impossible à Dieu.

Je vous dis à nouveau : shalom ! Vivez dans le repos de Yéshua !

Naomie



HASSANE MAGUED : Quand le mensonge rime avec la schizophrénie !

Voici comment les médecins définissent la schizophrénie (lisez skizofrénie). La schizophrénie est une maladie mentale qui se manifeste principalement par des hallucinations auditives, des délires paranoïaques, un discours déconstruit et des schémas de pensée désorganisés. 

Pour faire plus simple, le schizophrène est quelqu’un qui entend des voix alors que personne ne lui parle, voit des foules l’acclamer alors qu’il est seul dans le désert, parle comme s’il faisait du coq à l’âne car rien de cohérent avec la réalité ne sort de sa bouche, et plus grave, il voit les choses à l’envers parce qu’il pense à l’envers. Les FRCI diraient, « c’est quelqu’un, tout est gnangammi » dans sa tête. 

Il en est ainsi avec le Moro Naba dépressif. 

Pendant qu’il envoie des tueurs pour assassiner les exilés politiques au Ghana, il parle pour les média internationaux et la communauté dite internationale en appelant au retour des exilés. 

Pendant que les FRCI font des descentes meurtrières chaque semaine dans les villages et petites villes de Côte d’Ivoire avec au minimum 5 à 10 morts parmi la population civile jugée pro-GBAGBO, à chaque attaque hebdomadaire, le nouvel Empereur du Mandingue en Côte d’Ivoire, dit que la paix et la sécurité sont revenues. 

Pendant que le pays descend dans le gouffre avec déjà -5% de croissance pour la première fois de son histoire, il clame sur tous les toits que c’est la relance économique. 

Pendant que ses soutiens inconditionnels d’hier le lâchent un à un et ferment leurs ambassades, il dit que la confiance est retrouvée et que le monde court vers la Côte d’Ivoire. 

Au moment où OBAMA envoie Hillary Clinton pour lui tirer les oreilles et le menacer de réduire au strict minimum le personnel de l’Ambassade des USA en Côte d’Ivoire, il prétend que les Etats-Unis lui mangent dans la main. 

Qui est cet homme-là, chez qui la manipulation de la vérité est une manière de vivre et un réflexe maladif !? 

S’il n’est pas un schizophrène pour ainsi voir la vérité déformée au prisme de son esprit tordu, qui d’autre peut-il être ? 

Un psychopathe ? Peut-être. Parce que 25 civils tués par mois, c’est égal au retour de la paix et de la sécurité. 

Un menteur tout court ? Non. Ce qu’il fait va au-delà du mensonge. Il vit comme dans un monde imaginaire. 

Alors comment un tel déséquilibré mental peut-il être choisi par la France pour soumettre la Côte d’Ivoire et organiser son pillage, si ce n’est pour provoquer une hécatombe, un génocide et la destruction tout court de ce pays ? 

Mais les schizophrènes, pour s’en débarrasser, on les met en quarantaine. D’abord pour la sécurité des autres. Ensuite, pour leur propre sécurité. 

C’est pourquoi il est temps, que quelque chose soit faite dans ce sens. Pour la sécurité des autres, mais aussi pour la sécurité de ce grand malade. 

A Très bientôt. 
Hassane Magued 

 



75% de la population ivoirienne rejette Ouattara

Selon Bouréima Badini, une partie de la population ivoirienne rejette Ouattara

Les absents ont-ils eu raison ?

C’est en tout cas ce que voulaient croire hier les partisans de l’ancien président, Laurent Gbagbo, en jubilant devant le très faible taux de participation aux législatives de dimanche en Côte-d’Ivoire. Eux dont le parti avait boycotté le scrutin voyaient dans cette désaffection de l’électorat le signe d’une «sanction» contre l’actuel président, Alassane Ouattara, dont ils contestent toujours la légitimité, et une victoire à distance pour Gbagbo, détenu par la Cour pénale internationale de La Haye depuis le 29 novembre.
«Est-ce vraiment le boycott des partisans de Gbagbo qui a pesé ? Il ne faut pas comparer les législatives de dimanche avec la présidentielle de décembre 2010, mais avec les dernières législatives, il y a onze ans. Le taux de participation n’était déjà que de 32%. Ce qui n’avait pas empêché à l’époque Laurent Gbagbo de juger son assemblée légitime», rappelle, un brin désabusé, Boureima Badini. Cet homme discret a joué un rôle clé dans le long processus de sortie de crise qui a abouti aux élections de dimanche.

Coulisses. Dans son bureau qui domine la lagune d’Abidjan, un grand portrait du président du Burkina Faso, Blaise Campaoré, rappelle qu’il est avant tout le représentant de l’homme fort de la région. Ce dernier est devenu le «facilitateur» du conflit ivoirien en 2007, lorsque fut signé l’accord de Ouagadougou entre Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Guillaume Soro, alors chef des forces rebelles qui occupaient le nord du pays. Pendant quatre ans, Boureima Badini n’a cessé de maintenir le dialogue entre les frères ennemis ivoiriens, menant une diplomatie de coulisses qui a bien failli voler en éclats lorsque Gbagbo a refusé le verdict de la présidentielle de 2010.
Mais aujourd’hui, Badini est bien placé pour évaluer les enjeux de l’après-législatives. Il semble convaincu que tout dépendra de «la capacité des vainqueurs à tendre la main aux vaincus de la crise» : «Dans nos sociétés fragiles, la majorité, même légitimée par les urnes, ne peut pas se permettre d’ignorer la minorité», explique-t-il. Le Rassemblement des républicains (RDR), le parti de l’actuel président, est assuré de rafler la majorité des 255 sièges de l’Assemblée. «Mais il devra se montrer le plus inclusif possible et tendre la main à ses adversaires», souligne encore Badini.

Reste que le parti de Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), bien qu’affaibli, n’a dans l’immédiat aucun intérêt à collaborer avec le pouvoir. C’est donc Ouattara et ses alliés qui devront seuls gérer les défis immédiats : la reprise économique et le retour de la sécurité. En principe, c’est le grand allié du RDR qui devrait décrocher le poste de Premier ministre. L’ancien parti unique fondé par Félix Houphouët-Boigny, le Parti démocratique de Côte-d’Ivoire (PDCI), avait permis à Ouattara de gagner la présidentielle en lui apportant le soutien du sud et du centre du pays. Mais comme beaucoup d’observateurs, Badini spécule sur le maintien de l’actuel chef du gouvernement à son poste : Guillaume Soro a l’avantage d’être obéi par les forces rebelles, qu’il a commandées et dont les chefs ont été promus dans la nouvelle hiérarchie militaire.

«Complices». «Ouattara et Soro sont devenus très complices, note le négociateur burkinabé, qui connaît bien les deux hommes. De plus, ils sont complémentaires : Ouattara assure la reprise économique, et Soro s’occupe de la réforme de l’armée et de la sécurité.» Est-ce que ce sera suffisant pour faire taire les vieux démons ? «Une partie de la population continue à voir en Ouattara un étranger d’origine burki-nabée”, reconnaît Badini, forcément sensible à la stigmatisation dont ses nombreux compatriotes ont fait l’objet pendant tant d’années de tensions. La crise ivoirienne a été avant tout identitaire. On s’est alors attaqué aux immigrés, qui forment un tiers de la population active.» Badini n’ignore pas que la reprise économique s’accompagnera de nouvelles revendications sociales, tant les attentes sont fortes. Seront-elles exploitées par les partis politiques, alliés ou non du gouvernement ?

«A terme, il y a bien un risque de voir une partie du PDCI reformer une grande alliance du Sud avec les héritiers du FPI», estime un cadre du PDCI qui, bien qu’hostile à Gbagbo, reconnaît à ce dernier «des atouts qui manquent à Ouattara : une certaine ferveur, un contact facile avec le peuple». L’actuel président, lui, voyage beaucoup à l’étranger, «mais jusqu’à présent, il s’est peu déplacé dans le pays, rappelle-t-il. Or, bien plus que de nouveaux députés, les Ivoiriens veulent un leader qui leur parle et leur redonne confiance».

Source : Quotidien français Libération, par MARIA MALAGARDIS, Envoyée spéciale à Abidjan



Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)