le village de Didier Drogba attaqué par les FRCI

le village de Didier Drogba attaqué par les FRCI dans Actualité 

Des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) ont attaqué le lundi 12 décembre dernier Niaprahio, le village du célèbre footballeur de Chelsea, Didier Drogba. Ces hommes armés de kalachnikovs ont fait irruption entre une heure et trois heures du matin et ont attaqué des domiciles. Ils ont dépouillé leurs habitants de tous leurs biens.

 

 Des villageois réveillés par des cris des victimes sont discrètement sortis de leurs maisons avec tous les risques que cela comporte pour se réfugier en brousse. Ils en sont revenus après le départ de ces FRCI en roue libre dans ce village. Ce n’est pas la première fois que le village de Didier Drogba est attaqué.

 

 Avant la prise du pouvoir par Alassane Ouattara le 11 avril dernier, des villageois ont été froidement abattus à Niaprahio, des maisons ont été incendiées. Ce village vient de revivre un autre calvaire. De nombreux villages de la sous-préfecture de Guibéroua (département de Gagnoa), voire du Haut et du Bas-Sassandra ont vécu le même enfer des forces pro-Ouattara.

 

 

 

 Source : notre voie par Charles Bédé

 

 



Fusillade à Yopougon: Mise au point de Blé Goudé

Fusillade à Yopougon: Mise au point de Blé Goudé dans Actualité Ble-Goude-main-300x240

Charles Blé Goudé

Suite aux accusations aussi bien fantaisistes, tendancieuses que mensongères portées contre la personne de M. Charles Blé Goudé, par le quotidien Pro Ouattara, ‘’le patriote’’, au sujet de la fusillade entre FRCI hier jeudi 15 décembre à Yopougon, le Cabinet de communication du leader du COJEP tient à faire la présente mise au point.

            LES FAITS

Le jeudi 15 décembre 2011, dans l’après midi, une fusillade a eu lieu entre des éléments FRCI à yopougon nouveau quartier, précisément au village de la liberté, réquisitionné par les FRCI pour en faire une base militaire.

Selon les informations en notre possession, cette fusillade faisait suite à une altercation entre des éléments FRCI et la garde de M. Séa Honoré, candidat du RDR à Facobly. La quasi-‐totalité de la presse nationale a relayé cette énième fusillade entre des factions FRCI. Ainsi, peut on lire respectivement à la UNE des quotidiens,L’Expression, Le Nouveau Réveil : « Les FRCI se tirent dessus », « Fusillade entre FRCI hier à Yopougon. Malheureusement, le quotidien Le Patriote, fidèle à sa ligne de diabolisation, a tenté, par un tour de magie dont lui seul détient le secret, à associer le nom de M. Charles Blé Goude à cet évènement. Selon ce journal, M. Séa Honoré dont la garde est impliquée dans la fusillade, serait proche de M. Charles Blé Goude et que cette personnalité aurait rallié le pouvoir Ouattara après la chute du Président Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011.

Ce raccourci lui servira de base pour titrer à sa Une « Les ex miliciens de Charles Blé Goudé tirent sur les FRCI ».

 

        NOTRE POSITION
Le Cabinet de communication de Charles Blé Goudé tient à rappeler à l’opinion nationale et internationale ce qui suit :
M. Charles Blé Goudé, fidèle à sa philosophie de la résistance aux mains nues, n’est concerné ni de près, ni de loin par une organisation de milices que ses détracteurs et adversaires politiques tentent vainement de lui attribuer ;

M. Charles Blé Goudé, homme de paix, a toujours prôné le dialogue entre ivoiriens ;
M. Charles Blé Goudé est opposé à la violence comme moyen d’expression et d’accession au pouvoir ;
La fusillade de yopougon est un des innombrables affrontements entre FRCI auxquels ces milices pro-‐Ouattara ont habitué la population ivoirienne qui, malheureusement, en fait les frais au quotidien dans l’indifférence coupable des autorités ;

M. Charles Blé Goudé n’entretient aucune relation particulière avec M. Séa Honoré qui, faut-il le rappeler, milite au RDR, depuis sa création et vient de défendre les couleurs de ce parti politique aux dernières législatives du 11 décembre 2011 à Facobly après avoir séjourné au Golf Hôtel aux cotés du candidat de son parti.
Le cabinet de M. Charles Blé Goudé voudrait saisir cette occasion pour rappeler à certains journalistes les règles élémentaires de déontologie de leur métier, dans une Côte d’Ivoire qui peine à retrouver ses marques après la crise post électorale.

Après l’attaque de la Préfecture de police au Plateau, la fusillade de Yopougon et bien d’autres exactions perpétrées par les FRCI, le pouvoir Ouattara devrait analyser avec objectivité le danger que représentent ses hommes en armes qui, pourtant, n’ont aucune formation en la matière.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.
Fait à Londres

le 16 décembre 2011
Le Cabinet de communication de Charles Blé Goudé



Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)