LA Côte d’ivoire délivrée des mystiques : témoignage !!!

Après qu’Il eût délivré notre nation depuis un moment, c’est seulement le 27 Octobre 2015 qu’il plut à L’Éternel Dieu que soit publiée sa glorieuse action à notre profit.
Après avoir rendu le témoignage aux frères et sœurs des camps de réfugiés d’Ampain, Egyekroom, Fetentaa au Ghana respectivement les 31 octobre, 19 novembre et le 5 décembre 2015, l’écrit présent me donne de partager avec le reste des nôtres où qu’ils se trouvent le témoignage de notre délivrance.
Loin d’être une prophétie sur la Côte d’Ivoire, il s’agit ici de témoigner de la délivrance de notre pays par le Tout Puissant. Il s’agit donc du récit d’un fait passé, d’une action divine accomplie. Des faits qui attestent bien la spécificité du conflit ivoirien ainsi que de l’Amour de l’Éternel des Armées pour notre pays.
Au terme de ce récit, il sera loisible à chacun de percevoir avec certitude que notre nation est délivrée et son Président, S. E. M Laurent Gbagbo est libre et en route pour son pays.
Mais, ici, je ne veux m’adresser qu’au peuple de Dieu. Ceux qui ont accepté Jésus Christ et ont reçu son Esprit en partage. Ceux qui ont la certitude que n’arrive sur terre que ce qui est scellé dans les cieux. Ceux qui comme l’apôtre Paul marchent par la Foi et non par la vue. Ceux pour qui la prédication de la croix n’est pas une folie. Ce que j’ai à expliquer sont des choses de l’Esprit et c’est par l’esprit qu’elles se reçoivent, s’éprouvent et se refusent ou s’acceptent. Que l’Homme charnel s’en abstienne.
Toutefois, pour ne pas systématiquement en écarter les cartésiens, ceux qui ne manquent pas de s’efforcer à rationnaliser les choses de l’Esprit pour en déduire de façon lapidaire leur vacuité et leur permettre d’arriver également à la repentance en vue d’être sauvés à l’instauration du règne du Christ Jésus, je ferai un bref récit de promesses divines expérimentées de ma vie. De sorte que chacun réalise que la parole de Dieu s’accomplit toujours quelque soit l’adversité, le temps et les circonstances. Par conséquent, notre pauvre intelligence humaine n’est que vanité face au pouvoir de l’Eternel des Armées.
Après quoi, j’annoncerai la promesse de l’Eternel, la couronne espérée, objet de ma pénible course à travers le rude désert de l’exil ghanéen avant de clore par le témoignage à la gloire de Dieu, celui de notre délivrance.

I- Promesses de l’Eternel expérimentées
Fétichiste, né d’une famille fétichiste et marié à une femme issue d’une famille musulmane, j’eus la faveur de rencontrer Christ rien qu’en janvier 2006. Cette rencontre s’est faite dans des conditions qui ne me donnaient aucune alternative qu’accepter Jésus.
En effet, ma femme, enceinte de notre troisième fils, était gravement malade. Elle était pratiquement à la porte de la mort. Les efforts de la médecine moderne et ceux des féticheurs sont demeurés inefficaces. Les féticheurs préconisaient les uns après les autres l’avortement comme le seul salut pour mon épouse. Par contre, celle-ci s’y opposait fermement.
Pendant ce temps, le monde des victimes de guerre que nous nous évertuons à organiser est secoué par une crise impliquant des proches collaborateurs du Président de la République. Ce, autour de l’aide octroyée par celui-ci aux personnes affectées par la crise armée. Malmenés dans notre faiblesse, nous ne savions où donner de la tête.
Du fait de cette crise et de la santé déclinante de mon épouse enceinte, je déprimais, désespérais de tout. C’est dans cette condition que je rencontrai le Seigneur Jésus Christ.
Mon épouse fut la première à faire la rencontre avec Lui. Mourante, le Seigneur Jésus envoya à elle

un couple de serviteurs de Dieu avec la promesse de sa guérison au cas où elle L’acceptait comme Seigneur et Sauveur. Ne sachant que faire face à la mort qui s’approchait à grand pas d’elle, elle accepta.
Moi par contre, je demeurais sourd aux multiples invitations du couple pastoral à prier avec eux. Toutefois, ne voulant pas avoir l’éventuelle mort de mon épouse sur ma conscience, je m’accommodais malgré moi aux nombreuses prières organisées à la maison.
Au bout d’une semaine de jeûne et de prière, un miracle survint. L’état de santé de mon épouse changea brusquement, favorablement et profondément.
Confus face à cette surprenante amélioration qui ne pouvait s’expliquer qu’à l’existence d’une puissance contraire plus forte qu’à celle des dieux de ma croyance, je fis un tour chez l’un des mes nombreux féticheurs pour comprendre ce qui se passait. Pendant la consultation, le féticheur est lui-même surpris. Il s’écria : « Mais, il y a un changement chez ta femme !!!!!! ». Ainsi, la condamnée à mort était-elle miraculeusement délivrée des liens de la mort. Ce fut la dernière fois que je consultai un féticheur.
Après cette intervention miraculeuse du Christ, mon épouse poursuivit normalement sa grossesse. Cependant, l’accouchement ne fut point paisible. Elle donna naissance à Isaac Elysée, ce troisième fils, dans une atmosphère de combat. La nuit du 13 au 14 mars 2006, la maternité de l’hôpital de wassakara dans la commune de Yopougon qui a vu naitre Elysée connut une ambiance inhabituelle. Entrée en travail à 19H, ma femme accoucha à 5h par la voie normale après moult difficultés. Ce fut une belle nuit de démonstration intense de puissance (visible à l’œil nu) entre Jésus Christ et les ténèbres. Une fois encore la suprématie de Jésus Christ sur les forces des ténèbres fut établie. Je garde la foi qu’à un jour fixé par Dieu lui-même, ce témoignage sera rendu à sa gloire.
Cet enfant combattu des ténèbres depuis le sein de sa mère le demeurera sans qu’on en sache les raisons profondes. C’est seulement le Ghana qui nous les donnera. Nous y reviendrons dans le témoignage de notre délivrance.
Devenu témoin de la puissance illimitée du Christ, je me résolus librement à Le servir. Je me mis avec joie au service du Dieu qui avait délivré mon épouse et mon fils. J’appris à m’approcher davantage de Lui et à aimer ce Dieu qui m’a aimé premier. Le Dieu bon qui avait brisé le sceau de la mort sur ma maison.
Alors qu’au plan conjugal tout allait mieux par Jésus Christ, les problèmes sociopolitiques s’accentuaient. Des puissants hommes et femmes œuvraient à noyer tous nos efforts. Face à cette épreuve, l’Eternel me donna une solution qui relevait du paradoxe pour l’intelligence humaine. Dieu demanda, d’une part, de m’habiller désormais en costume en dépit de tous mes problèmes et d’autre part, à chaque apparition publique, avant tout propos, je devrais Le glorifier de sorte qu’Il me sorte de l’épreuve élevé. C’est ce que je fis.
Alors que je Le glorifiais chaque fois que l’occasion m’était donnée, ma situation allait de mal en pire. Cependant, je continuai avec joie de glorifier mon Créateur.
C’est seulement en février 2008 que par la bouche de sa servante que Dieu me fit la promesse suivante : « J’ai brisé tes ennemis et je t’ai mis à leur place. ».
Dans l’attente de cette promesse, vu l’acuité de nos difficultés, le Ministre Dano Djédjé, dans sa quête quotidienne de solutions à nos multiples problèmes, proposa que nous fassions la paix avec l’instigateur de nos difficultés de sorte que le Président de la République nous aide dans nos activités. Tandis que, La Ministre Clotilde Ohouochi, pour les mêmes raisons souhaitait nous aider à rejoindre la galaxie patriotique.
Je ne cesserai jamais de bénir l’Eternel pour ces deux autorités dont le soutien ne nous a jamais manqué dans l’épreuve. Je ne ferai pas l’injure à la mémoire de notre lutte en oubliant la marraine de notre structure. Celle qui malgré nos handicaps avérés ou prétextés ne nous a jamais abandonné dans la tourmente. L’Eternel Dieu saura remercier cette dame de compassion et de justice qu’est madame Patricia Dano.
Malgré nos difficultés, nous avons subtilement décliné ces propositions. Nous avons poursuivi la promesse divine sans nous en détourner ni à droite ni à gauche. Sans aucun compromis, ni alliance quelconque, la promesse divine s’est réalisée dans la joie mais surtout dans la douleur et les larmes.

Après avoir tout accompli, l’Eternel me révéla ma nomination dans la nuit du 1 au 2 décembre 2010. Le 2 décembre 2010, je partis au plateau m’habiller comme tel en compagnie de deux de mes collaborateurs : Y.L Aimé et Kra Yao Claude. Je fus nommé le 7 décembre 2010 par le Président Laurent Gbagbo sans qu’il ne me connaisse en vrai.
Je fus ainsi nommé sans l’aide d’aucune main. Ce fut un décret divin, nomination scellée depuis les cieux qui fut exécuté par le serviteur de Dieu Laurent Gbagbo. Cette nomination fut à la gloire de l’Eternel et pour son œuvre. Je ne cesserai jamais de glorifier l’Eternel, le Dieu de mon élévation !!! Je marquerai à toujours ma reconnaissance au canal par Lui utilisé, le Président Laurent Gbagbo !!!
C’est de ce Dieu, grand et puissant dont j’ai éprouvé la fidélité dans l’accomplissement de ses promesses que je tire l’assurance de la victoire du bien sur le mal qui a enveloppé notre nation depuis la funeste date du 11 avril 2011.
Sachant que ce n’est que la marche par la Foi qui a fourni les résultats pré-cités d’une part et d’autre part que cette Foi, vient de ce qu’on entend selon l’apôtre Paul (Romain 10-17) , l’on serait tenté de demander quelle Parole guide ma course dans le désert de l’exil. En clair, quelle promesse a-t-elle été faite par l’Eternel pour justifier que je vive les rudes épreuves de l’exil avec assurance et joie ???

II- Promesse de l’Eternel du 11 avril 2011
Pauvre petit politique, homme simple, je ne suis pas un prophète. L’Eternel dans sa grande miséricorde me fait quelques rares fois grâce de petites révélations qui guident mes pas dans le monde si difficile de la politique. C’est ce qu’Il a pu me dire, qui fonde ma foi, mon attitude de politique depuis la honteuse date du 11 avril 2011 que je me dispose à livrer par sa volonté. Venant d’un homme simple, comme moi, la Parole se doit d’être profondément éprouvée. Toutefois, qu’elle le soit par l’Esprit exclusivement.
En effet, dans la nuit du 10 au 11 avril 2011 alors que les bombardements étaient les plus intenses sur la résidence du Président de la République, les yeux refusaient de se fermer ; désireux que nous étions de parler à l’Eternel. Mais nos multiples questions au Tout Puissant sur la situation restèrent sans réponse. C’est seulement aux environs de 3h du matin que l’Eternel par une vision me donna Esaïe 2 du verset 2 à 5 sans rien ajouter d’autre. A la lecture de ces versets bibliques, nous dansâmes de joie. Je ne manquai pas de partager cette joie avec certains ministres dont M. Koffi Koffi Lazare, Mme Anne Gnahouré pour ne parler que d’eux. Cette joie fut de courte durée car quelques heures après le Président de la République fut arrêté par les impérialistes occidentaux et leurs sbires.
Alors que ces versets semblaient promettre la restauration, ce fut la chute. La Parole m’a été donnée. Mais quelle en était sa révélation ??? Pas certainement celle vers quoi mon cœur s’est porté.
C’est dans la journée du 14 avril 2011 qu’il me revint par l’Esprit qu’en mi-mars, l’Eternel m’avait fait la grâce de me révéler notre chute. Cela m’avait même amené à rencontrer le Président Laurent Gbagbo le vendredi 25 mars 2011 à l’effet d’obtenir de lui un peu de moyen pour me prémunir contre les mauvais temps à venir. Ce, en présence de feu le ministre Franck Guei.
Après l’exercice de mémoire, je repris la lecture des versets bibliques révélés le 11 avril 2011. C’est alors que je perçus que c’était une promesse faite pour la suite des temps.
Ma foi en cette promesse de notre restauration fut approfondie dans la même nuit du 14 au 15 avril 2011 quand dans une autre vision je vis les recomptages des voix entre Alassane Dramane Ouattara et le Président Laurent Gbagbo assorti d’une victoire pour le dernier nommé. Pour ce fait, depuis la nuit du 14 au 15 avril 2011, il est clair dans mon esprit comme l’eau de roche que nous sortirons de ce combat sans aucun compromis et par le rétablissement de la vérité des élections de 2010. Ni le temps, ni les circonstances n’y peuvent rien.
Alors que le matin du 15 avril 2011 je n’avais pas encore finir de louer l’Eternel pour ses promesses, le serviteur de Dieu chez qui j’avais trouvé refuge vint à moi. Il m’informa que l’Eternel l’avait instruit de m’amener au Ghana le lendemain.
Par la grâce du Tout Puissant, celui-ci me déposa à Elubo la première ville Ghanéenne le 16 avril 2011. Partis d’une banlieue de la capitale, nous traversâmes Abidjan ainsi que les villes du tronçon menant à Elubo sans heurt en dépit des multiples contrôles des soldats pro-Ouattara en quête des dignitaires du régime Gbagbo à casser. Que gloire soit rendue à l’Eternel pour son serviteur !!!
Ainsi, commença mon exil ghanéen au cours duquel, l’Eternel me fera grâce d’être témoin de la délivrance de notre nation qu’Il a opérée.

III- Témoignage de notre délivrance
Je ne pourrai faire pour l’heure qu’un bref résumé de cette action grandissime du Tout Puissant. Le témoignage à la gloire de l’Eternel des Armées sera rendu dans sa totalité dans la Nouvelle Côte d’Ivoire.
La délivrance dont il s’agit ici est celle de la Côte d’Ivoire spirituelle, une représentation dans le spirituel de la Côte d’Ivoire physique qu’on connait. Elle fut créée par les mystiques à l’effet de mettre notre nation sous leur domination. De ce lieu, le monde des ténèbres influençait tous les compartiments de la vie de notre nation.
Cette œuvre satanique à l’encontre de notre nation a démarré selon les confessions en 1977. Elle a consisté principalement à mener bataille depuis cette date à notre pays. La Côte d’Ivoire a été vaincue puis apprivoisée spirituellement. Cette œuvre mystique fut achevée en février 2002.
Au terme de la ‘’victoire spirituelle’’ des Hommes des ténèbres, notre pays a été emprisonné, placé sous leur contrôle dans une petite maison. C’est cette maisonnette qui a été appelée la Côte d’Ivoire spirituelle.
Celle-ci était localisée dans la région centrale du Ghana dans un petit village fanty (une ethnie très proche des Baoulé de Côte d’Ivoire) dénommé Kormantse dans la commune de Salt Pond près de Cape Coast chef lieu de région.
Attaquée dans le spirituel depuis 1977, la nation ivoirienne a été vaincue et y a été emprisonnée par les mystiques en février 2002 avant d’être physiquement attaquée en septembre 2002 et vaincue le 11 avril 2011.
Alors que les mystiques s’attendaient à toutes sortes de répliques à l’exception de celle spirituelle, l’Eternel des Armées a d’abord reconquis sa nation spirituellement avant sa restauration physique prochaine.
Pour une meilleure compréhension de cette reconquête spirituelle, avant de donner les détails du combat épique mené par l’Eternel contre les ténèbres, nous nous ferons fort de décrire la marche vers la Côte d’Ivoire spirituelle et relater certaines conditions que nous avons dû remplir avant d’avoir ce privilège d’être témoin de cette manifestation de la puissance de l’Eternel.

1- Marche vers la Côte d’Ivoire spirituelle
Parti en exil au Ghana pour préserver ma vie et celle de ma famille, nous nous sommes retrouvés dans cette maison mystique sans aucun effort personnel. Ce fut une matérialisation de la souveraineté, de la suprématie, de l’omniscience et l’omnipotence de l’Eternel. Dieu s’était certainement résolu en toute autorité à détruire cette œuvre des ténèbres et nous avait choisi pour en être témoin et ce, sans notre avis.
Je suis arrivé en ce lieu par une succession d’humiliation digne du désert. Alors que je vivais en toute quiétude mon exil avec ma famille, en mars 2012, Dieu me demanda de quitter ma maison sans m’en donner les raisons. J’obtempérai.
Sans aucun sou, j’en partis avec ma famille. La maison abandonnée précipitamment en mars fut brulée par des inconnus en avril 2012 alors que le déménagement n’avait même pas encore été fait. Comme quoi, c’est à raison que la bible déclare que l’obéissance vaut mieux que le sacrifice.
Partie de notre maison, la famille a vécu séparée pendant quelque temps avant d’avoir une maison à Accra grâce à une bonne volonté. Le 9 juillet 2012, je fus contraint de quitter la maison à la demande de son propriétaire. Ce même jour, une amie à mon épouse ignorant pourtant nos déboires, l’appela d’Abidjan pour lui proposer une maison à louer à Salt pond, une ville dans la région centre du Ghana. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans cette ville en mi-juillet 2012.
Dans cette nouvelle maison, je reçus un couple de serviteurs de Dieu venu d’Abidjan avec deux messages. Ils nous informèrent que Dieu se marierait avec la Côte d’Ivoire le 11 Août 2012 et être venus nous chercher de sa part.
Le 11 Août 2012, la terre trembla en Côte d’Ivoire dans les régions de Jacqueville, Dabou, Grand Lahou,… . Certainement la manifestation du renouvellement de l’alliance de Dieu avec sa nation.
Pendant ce temps, avec nos hôtes, nous serons encore expulsés de la maison sans aucune raison. Nous nous retrouverons dans une autre maison dans la même ville. Nous en serons également expulsés violemment sans aucun procès au début du mois de septembre. Nous nous retrouvons dans une maison de transit à nous offerte pour une semaine par une parente à l’amie de mon épouse. Ce, dans un village proche de Salt Pond, la ville qui nous avait accueillis la mi-juillet. Ce village était celui de notre destination inconnue : Kormantse.
La recherche d’une maison à louer dans le village conduira la servante de Dieu et mon épouse à la fameuse maison. Leur effort pour l’acquérir s’est heurté à un mur de refus du propriétaire. Mais, contre toute attente, celui-ci viendra à nous le 8 septembre 2012 avec la clé en insistant sur le fait qu’il n’a pas dormi de toute la nuit du fait de l’Esprit de Dieu.
Le même 8 septembre 2012 nous entrâmes dans la maison. Nous fûmes heureux de constater que le salon était peint dans les couleurs du drapeau ivoirien. C’est seulement plus d’un an après que celui-ci sera révélé comme étant la Côte d’Ivoire spirituelle.
Nous sommes donc arrivés en ce lieu par la stricte volonté de l’Eternel. Une volonté qui n’a guerre tenu compte des nôtres.
Même à ses serviteurs, l’Eternel n’a pas révélé entièrement sa volonté. Alors qu’ils espéraient la délivrance physique de notre nation le 11 Août 2012 pour qu’ensemble nous y retournions triomphalement, l’Eternel renouvela son alliance avec la Côte d’Ivoire à la date indiquée par le tremblement de terre pour ensuite nous enfouille ensemble le 8 septembre 2012 dans notre commune ignorance à l’intérieur du temple démoniaque, sanctuaire du diable où notre nation était mise sous contrôle des ténèbres, baptisé Côte d’Ivoire spirituelle. Aussi, nous ont-ils amené du Ghana à la Côte d’Ivoire mais pas celle physique connue de tous comme nous l’espérions. Ils nous ont amenés à la Côte d’Ivoire spirituelle, le champ de combat de l’Eternel.
Ainsi, une succession d’humiliations a-t-elle abouti au privilège d’être témoin de l’Eternel dans son combat pour notre nation : Grace incommensurable ! Que toute la Gloire Lui soit rendue !
Toutefois, pour avoir la grâce d’être témoins du Tout Puissant, Celui-ci nous a donné de remplir plus involontairement que volontairement certaines conditions.

2- Conditions remplies avant être témoins de l’Eternel
L’Eternel nous a préparés à la bataille tout en nous maintenant dans l’ignorance du combat à venir. Il s’est agi de poser les pas les uns après les autres selon que l’Eternel nous l’indiquait en toute insouciance. Nous cherchions uniquement qu’à Lui être agréables.

En effet, sans que nous ne sachions ce qui nous attendait, les serviteurs de Dieu ont conduit, moi et ma famille dans une longue série de repentance qui a pris plus de quatre mois.
La repentance a été couplée de séparation. La séparation consistait, par l’Esprit, à se départir de certaines habitudes, de certains acquis, de certains amis, etc.
Après quoi, il s’est agi d’annoncer la bataille à venir à la demande de l’Eternel. Aussi avons-nous annoncé par la Foi cette bataille sans en savoir la nature. Les annonces démarrées le 17 juin se sont achevées le 5 septembre 2013.
Ignorant que ces annonces concernaient le combat spirituel, celles-ci ont été faites dans l’esprit de la délivrance physique vers quoi portaient mes envies. Aussi, mes envies ont-elles brouillé une fois de plus la révélation de la Parole !!!
Pendant que les annonces se faisaient, l’Eternel demanda qu’on lui fasse des vœux dans la perspective d’un triomphe sur l’ennemi. Ce que nous attendions faire pour Lui s’il nous redonnait notre nation. En relation avec les personnes indiquées ça et là, nous avions préparé lesdits vœux selon l’Esprit et les Lui avons présentés le 11 septembre 2013, date de son choix. A la présentation des vœux à l’Eternel, Celui-ci par la bouche de sa servante nous fit dit qu’Il agréait nos vœux et prenait la nation ghanéenne à témoin.
C’est seulement après, que Dieu nous annoncera qu’il sera avec nous le 7 novembre sans aucune autre précision. Nous avions tout espéré à cette date sauf une bataille spirituelle. Notre pauvre intelligence d’homme s’étant rapportée une fois de plus à une œuvre physique de notre délivrance en terre ivoirienne en ignorant même la réponse donnée à nos vœux par l’Eternel.
C’est ainsi que nous fûmes surpris par le combat spirituel brusque, violent au récit ci-dessous.

3- Combat de l’Eternel contre les ténèbres
Alors que nous espérions un miracle divin dans notre pays à la date du 7 novembre 2013, nous sommes surpris et pris au piège d’une violente bataille spirituelle à notre domicile.

Commencée dans la nuit du 7 au 8 novembre 2013, elle ne prendra totalement fin que le 2 mai 2015. Pendant cette bataille, plusieurs confessions des Hommes des ténèbres ont été enregistrées. Nous ferons un bref récit du combat avant de faire un petit résumé des confessions des Hommes des ténèbres vaincus par l’Eternel.

3-1 Bref récit de la bataille spirituelle
Aux dits des mystiques, la bataille en ce lieu a commencé depuis nos premiers jours dans la maison. Mais, celle-ci ne sera sue de nous qu’aux effets physiques.
En effet, dans la nuit du 7 au 8 novembre 2013 nous sommes sortis de notre sommeil à 2h, envahis de plusieurs milliers de fourmis noires. Aucun compartiment de la maison n’avait été épargné par nos visiteurs indésirables. Le comble, une grosse araignée venimeuse morte était au milieu d’un fort cercle de fourmis qui se tenaient à distance d’elle comme si celles-ci veillaient sur l’araignée. Réveillés, nous fîmes nettoyer la maison ignorant la dimension spirituelle de ce qui avait eu lieu.
Le 8 novembre 2013, l’une des voisines occupant l’appartement au-dessus du nôtre dénommée Afi s’est mise à confesser. Il convient de rappeler que nos deux appartements sont superposés en forme de duplex contigu à l’immeuble principal. Elle poursuivit ses confessions jours et nuits en essayant à chaque fois d’entrer dans notre maison. L’atmosphère devint lourde. Pour conjurer la situation, nous veillions en prière. Débutée la nuit du 8 novembre, les veillées de prière ne prendront fin que le 27 décembre 2013.
Pendant ce tacite couvent de peur, Dieu nous fit la grâce de commencer à parler régulièrement de façon audible à Isaac Elysée, le troisième fils alors âgé de 7 ans.
C’est à cette période que la nature de notre maison nous est révélée. Elle est présentée comme étant un temple mystique liée à la franc-maçonnerie. Le salon orange-blanc-vert n’est rien d’autre que la Côte d’Ivoire spirituelle conçue par les mystiques. Un lieu où sont enfouies les richesses ivoiriennes et d’où se prennent les décisions relatives à notre nation dans le monde mystique.
Les multitudes portes spirituelles d’accès à celle-ci seront mises à nu ainsi que la mer spirituelle qui s’y trouvait.
Après l’arrêt des veillées, Dieu organisa la délivrance de la maison par son serviteur Isaac Elysée. Ce fut une épreuve de feu. Feu spirituel et physique. La délivrance achevée, nous nettoyâmes physiquement la maison.
Au terme de la délivrance de la maison, le prophète conçut des fusils en papier qu’il présenta à l’Eternel sur une montagne le 02 janvier 2014. A partir de cette date, lui et ses ainés passaient leurs nuits à roder autour de la maison pour dit-il veiller sur celle-ci. Débuté à 19 H, c’est seulement après 3 H que les combattants de la liberté (appellation selon Dieu de l’équipe formée par les trois garçonnets) pouvaient avoir du repos.
L’activité aux dits du prophète consistait à sécuriser la maison contre ses visiteurs des ténèbres qui ne pouvaient plus y avoir accès direct par les portes mystiques. Les fusils en papier furent remplacés par des fusils à pétards payés à un cedis ghanéen (moins de 200 FCFA) chacun. Cette action de sécurisation de la Côte d’Ivoire spirituelle reconquise donnait souvent lieu à des combats visibles à l’œil nu du prophète Elysée contre l’invisible. Cette étape du combat a duré jusqu’au 31 Janvier 2014.
C’est à cette étape que Dieu fera grâce d’ouvrir les oreilles à mon plus grand fils nommé Emmanuel de sorte à comprendre celle qui confessait. Mlle Afi parlait en fanty et Dieu faisait grâce à Emmanuel d’entendre en français. Aussi, une communication s’est-elle établie entre elle et nous. De leur maison juste au-dessus de la nôtre, nous échangions avec elle depuis notre maison.
La date du 26 au 31 Janvier fut le moment de grandes confessions pour celle qui se présenta comme étant la reine des lieux. Mlle Afi parla de la Côte d’Ivoire physique et spirituelle, d’Alassane Dramane Ouattara (mystique de haut rang choisi depuis 1972 par ceux-ci pour gérer notre pays), de la chute de Laurent Gbagbo en 2011, de la reconquête du pays, etc. … . Nous y reviendrons.
Face à l’ampleur des confessions, les mystiques décidèrent de la faire évacuer pour la liquider physiquement le 31 janvier 2014. Dieu demanda qu’on fasse tout pour empêcher son évacuation forcée décidée dans le monde des ténèbres. Ce que nous fûmes à la surprise générale. Elle fut évacuée qu’après intervention de la police. Aussi, était-il désormais impossible à eux de la tuer.
Au terme de cette étape, les garçons eurent un court moment de repos avant de reprendre la bataille. Toujours conduits par Elysée, les combattants de la liberté poussés par l’Esprit ont commencé à faire de grands feux dans le village. Ce, entre 19H et 24H. Le prophète dira que les lieux où étaient faits les feux étaient des lieux de rassemblement des Hommes des ténèbres venant de partout le monde entier. Il était donc question pour eux d’attaquer les groupes avant leur débarquement.
Ils arrivaient que des personnes physiques s’opposassent farouchement à eux en vue d’empêcher que les feux se fassent. Mais, toujours sans succès. Différentes raisons étaient évoquées. Mais deux ont retenu mon attention. Un jeune homme s’est écrié un jour parmi ceux qui tentaient d’empêcher que le feu se fasse : « Ils tuent nos génies !!!». Une autre fois, une jeune dame venue à eux une nuit s’étonnait de leur ingratitude. Elle leur demandait comment est-ce qu’ils pouvaient être si méchants pour tuer ceux qui leur offrent gîte et couvert dans leur village. Je n’oublierai pas ces exclamations régulières de Mlle Afi : « Comment un groupe d’enfants peut-il être une si grande et puissante armée ?!».
La toute dernière étape du combat effectif s’est déroulée du 24 mars au 23 avril 2014. Pendant cette période, les combattants devaient tourner dans le village selon les orientations données par l’Eternel à partir de 2H du matin jusqu’à 5h au plutôt. Toutefois, il n’était pas exclu de les retrouver dehors la nuit avant 2 h selon que l’Eternel le décidait. Armés de leurs fusils à pétard, ils tiraient sur les toutes personnes spirituelles qu’ils pouvaient voir par la grâce de l’Eternel. Ce fut l’étape des ratissages selon le Prophète Elysée. Il eut beaucoup de choses insolites pendant cette période. Nous en parlerons un jour !!!
A un moment donné de cette étape, la bataille spirituelle se mua en un féroce combat physique. Alors qu’ils ne sortaient que les nuits et principalement à partir de 2 h du matin, ils reçurent l’ordre divin de flâner dans le village en pleine journée le 14 avril 2014. Cette petite balade diurne leur réserva une grande surprise. Pendant qu’ils discutaient avec une foule de curieux qui leur posaient des questions sur leurs tournés nocturnes, vint un enfant d’environ 9 ans. Son nom, Kofi. Il avait l’allure d’un vieux. Il était chauve avec des barbes et un ventre ballonné. A la vue d’Elysée, il se mit à crier. Voulant fuir, il est rattrapé par la foule. Tenu de force devant Elysée, Il se mit à confesser.
Nous ferons un résumé de ladite confession dans la suite du témoignage mais d’ores et déjà, il est bon de savoir qu’il s’est présenté comme étant le chef des gardiens des ténèbres sur la Côte d’Ivoire. Il annonça qu’ils se sont résolus à nous attaqués physiquement après leur défaite spirituelle.
Les menaces de petit Kofi sont mises à exécution le 19 avril 2014 pendant la célébration de la pâque. Cette date coïncidait avec l’enterrement de mon père décédé le 20 janvier plus tôt au pays. Les confessions expliqueront plus tard que cette date fut soigneusement étudiée et choisie de commun accord par certains des miens au pays en accord avec le monde mystique. Nous y reviendrons dans les confessions.
A la veille de cette date, un monsieur du nom de Quainoo Robert se mit à poursuivre mes enfants avec un gros bois pour les empêcher de tourner dans le village. Je me vis obliger d’intervenir afin que leur mission se fasse. Le lendemain 19, matin Dieu révéla à son serviteur Elysée que ce bois était le trophée final de toute l’action démarrée depuis le 7 novembre 2013. Aussi, devions-nous tout mettre en œuvre pour le lui arracher. Pour se faire, nous devions faire face à un groupe nombreux de personnes qui semblaient très déterminées à en découdre avec nous ce Samedi 19 avril 2014. Aux environs de 00 H, nous sommes violemment attaqués.
Nous prîmes le courage par la Foi de faire front. Moi et mes trois garçons contre une multitude. Immobilisé, les agresseurs essayèrent sans succès de me frapper à la tête avec le bois. L’intervention de mon épouse, pourtant enceinte, venue à notre secours changea la donne à notre faveur. Nous arrivâmes à nous dégager en emportant le fameux bois. Un bois dont la grande importance nous sera révélée des mois plus tard par Mlle Afi. Grièvement blessé, nous nous cloitrâmes dans notre maison que nous fermions à plusieurs tours. Malgré les multiples provocations des adversaires venus en nombre encore plus impressionnant, il n’eut aucune réaction de notre part. L’objectif étant déjà atteint.
Afin d’éviter toute surprise malencontreuse, j’invitai un frère à venir d’Accra en vue de récupérer l’inhabituel trophée. Ce qui fut faire à la première heure le dimanche 20 Avril 2014.
Parti au commissariat ce même jour porter plainte pour agression, coups et blessures volontaires, c’est moi qui suis arrêté. Dans une procédure en urgence, des agents de polices visiblement corrompus furent des exploits en vue de m’extrader. Pendant ce même moment, une pression tout à azimut est mise sur mon épouse en vue de déménager chez des parents vu que je devais être extradé.
L’Etat du Ghana informé, bloqua la procédure d’extradition en urgence enclenchée par le commissariat de Salt Pond. Toutefois, je demeurai en garde à vue tout le week end pascal sans le moindre soin. C’est seulement le mardi 22 avril 2014 après des interrogatoires à la préfecture de police de la région que je recouvrai la liberté.
Ce même mardi alors que j’étais entrain d’être transféré à Cape Coast, M. Essel mon propriétaire accompagné de trois personnes pénétrèrent de force dans ma maison qu’ils mirent sans dessus-dessous à la recherche de quelque chose qu’ils avaient de la peine à nommer. Mlle Afi révèlera plus tard qu’il était question pour eux de retrouver le bois et le toucher simplement en vue d’en retirer toute la puissance qui s’y trouvait.
Devenu libre le 22, c’est le 23 avril que je fis mon certificat médical. Ce, avec toutes les difficultés possibles. Difficultés révélatrices de la puissance de l’organisation des ténèbres en lutte contre l’Eternel. Heureusement que Jésus est toujours victorieux.
Ce fut avec grande surprise que les agents de police reçurent mon certificat médical ce qui dénotait de ma volonté à donner une suite judiciaire à l’agression. Toute chose qui les mettrait à nu. Ils furent soulagés quand j’annonçai ma décision d’abandonner la poursuite judiciaire. Pas parce que je le voulais ainsi mais plutôt l’Eternel qui combattait avait prévenu que tout s’arrêterait le 23 avril 2014.
Après cette date, ce fut, le grand repos, un calme total. Il a fallu attendre la mi-mai pour que l’Eternel demande de ramener le trophée à la maison. Ce qui fut fait le 27 mai 2014.
Revenu, le bois ou trophée fut soumis à plusieurs traitements à partir du 31 mai 2014 dans le salon de la maison ou Côte d’Ivoire spirituelle. Après quoi, l’Eternel ordonna qu’on conçoive une couronne au trophée à l’aide des pailles. Une fois fait, Dieu ordonna qu’on célébrât les combattants victorieux et la coupe les 05 et 6 juin 2014 avant de célébrer sur 8 jours du 7 au 14 juin 2014 l’entrée de Jésus à Jérusalem. Au terme des célébrations le trophée muni de sa couronne fut accroché au mur. On la couvrit sur ordre divin d’un pagne de couleur bleu-ciel.
C’est seulement en mars 2015 que Dieu entreprit d’achever le traitement de la coupe. Cette fois-ci, dans la chambre. Peinte en couleur Ghanéenne, elle est représentative du Ghana. Après un long moment de traitement, le 2 mai 2015, Dieu déclara avoir retiré du bois ce qui s’y trouvait. Dès cet instant, le bois devint un bois quelconque que nous déshabillâmes de sa couronne avant de le délaisser.
Mlle Afi expliquera par la suite que ce bois contenait l’âme de M. Alassane Dramane Ouattara qui fut ainsi capturer le 19 avril 2014 alors les mystiques tentaient de la changer contre une âme saine et plus jeune. C’est celle-ci qui fut enlevée par l’Eternel le 02 mai 2015. Nous y reviendront dans les confessions. Lesquelles confessions ne seront que juste des résumés.

3-2 Résumés des confessions des mystiques
Des multiples confessions des mystiques vaincus par l’Eternel ont été enregistrées, nous ne retiendront que celles de trois personnes dont Mlle Afi, Petit Kofi et une dame qui confessa le 27 Août 2014.

Ø Confessions de Mlle Afi  

Comme indiqué plus haut, l’intervalle du 26 au 31 janvier 2014 fut un moment de grandes confessions pour celle-ci avant sa délivrance extraordinaire par Jésus Christ de Nazareth. Toutefois, elle donnera encore beaucoup d’autres informations en toute lucidité après sa conversion à Christ.
Ces confessions ont concerné, elle-même et sa confrérie, notre maison et les voisins impliqués directement dans la bataille, Alassane Dramane Ouattara, ma famille nucléaire et élargie dans le combat, la chute du Président Gbagbo, la reconquête de la Côte d’Ivoire par l’Eternel, … .

D’elle-même et sa confrérie
Elle se présentait comme étant la reine d’une puissante confrérie locale de sorcellerie de blanc pour parler de la franc-maçonnerie au service du nouvel ordre mondial. Initiée depuis sa tendre enfance, à 28 ans elle était dotée de puissants pouvoirs mystiques qui lui conféraient son rang de reine. Elle et sa confrérie avaient été choisies pour prendre soin de l’âme de M. Alassane Dramane Ouattara.

En fait, la Côte d’Ivoire spirituelle en plus d’être un lieu où tout se décidait relativement à notre nation, elle était aussi une clinique spirituelle pour Ouattara. Aussi, devait-elle tout mettre en œuvre afin que les organes malades de celui-ci soient régulièrement changés par ceux des bébés que lui fournissait sa maman sage-femme dans la maternité d’un hôpital du même village.
Par ailleurs, aux dits de Mlle Afi, l’impossibilité de le traiter en décembre 2013 et janvier 2014 avait conduit à une grave dégradation de son état de santé au point de nécessité une opération chirurgicale naturelle. Aussi, urgeait-il que cette âme précieuse à leurs yeux soit changée contre une âme plus saine. Ce, par un procédé très particulier. La mienne fut choisie de sorte à régler deux problèmes d’un coup : la question sanitaire de Ouattara et l’expulsion de ma famille de la fameuse maison.
C’est cette opération ultime de sauvetage qui s’est déroulée le 19 avril 2014. Elle fut soldée par un autre échec. Pire, l’âme si précieuse au monde mystique fut capturée dans la fameuse coupe.
En outre, Mlle Afi se déclarait comme un farouche anti-christ qui trouvait un réel plaisir à attaquer les églises et leurs leaders. Aussi avait-elle fait tomber plusieurs hommes de Dieu dans la sous-région dont les noms étaient soigneusement consignés dans un gros cahier qu’elle ne manquait pas d’exhiber avec fierté.
Elle expliqua également que l’attaque de la nuit de 7 novembre 2013 fut préparée minutieusement avec l’implication de nombreux mystiques de haut rang. Elle conduisait l’opération. C’est à cette occasion qu’elle fut frappée par l’Eternel et son salut résidait à dévoiler son camp. Elle était l’araignée qui conduisait l’armée mystique.
Le 02 juin 2014, elle nous annonça avec joie qu’elle avait été délivrée de l’emprise du diable de façon miraculeuse. Alors qu’elle était à Cape Coast pour des shoppings, elle sentit une fatigue. Partie s’asseoir sur un banc pour récupérer, elle dormit quelques 5 petites minutes. A son réveil, elle avait été visitée par Jésus. Elle avait perdu tous ses pouvoirs. La nuit, il lui fut impossible de sortir de son corps. Depuis, cette date, elle confesse la royauté de Christ, glorifie Jésus Christ, le Dieu de sa délivrance. Un Jésus d’amour qui ne manque pas dit-elle de la défendre chaque fois qu’elle est attaquée par ses anciens partenaires… .

De notre domicile et les voisins
Elle expliqua que leur maison et la nôtre, sous forme de duplex à l’écart de l’immeuble principal, constituent le palais royal. La leur, est la résidence de la reine pendant que la nôtre est leur sanctuaire, le temple. Elle révéla que notre maison était sur écoute et surveillée par des cameras mystiques. Aussi, rien n’y est caché. Tous nos propos sont transcrits et transmis systématiquement à chacun d’eux en fanty.
Elle rappela que l’immeuble et nos résidences ont été bâtis par de l’argent reçu en main propre de satan par M. Emmanuel Kojo Buabeng Essel, notre propriétaire.
Selon elle, M. Essel n’est rien d’autre qu’un puissant agent du diable malgré son appartenance aux ‘’témoins de Jehova‘’. Elle le présenta comme un puissant mystique au rang des quinze premiers mystiques au monde. Pour maintenir son statut, il se doit de sacrifier 7 personnes par an après avoir sacrifié son unique frère ainsi que sa capacité à procréer.
Etant propriétaire d’une grosse église à Accra, les âmes sacrifiées sont souvent issues de son église ou de ceux à qui ils donnent régulièrement de l’argent. Surtout, que l’argent, il en a à provision. Il lui suffit d’une prière nocturne avec trois petits cauris pour multiplier les billets de banque.
C’est d’ailleurs par cette pratique qu’il reçoit sa part de butin de guerre après avoir pris le contrôle des nations contre lesquelles ils livrent bataille.
En plus, M Essel est l’œil et l’oreille de satan dans la Côte d’Ivoire spirituelle. Il y veille sur les intérêts de lucifer à qui il rend compte régulièrement.
M Essel était très lié dans l’immeuble à deux locatrices. La sage-femme, mère de Mlle Afi prénommée Agnès et Mlle Justina. La mission d’Agnès, étant déjà connue, nous ne parlerons que de celle de Mlle Justina. Complice parmi les complices d’Essel, elle enseigne la Bible à l’Ecole normale. Un poste qu’elle a obtenu par la grâce des mystiques. Pas mariée dans le physique, la vieille demoiselle est au fait la femme d’un esprit malin dont la tête est corbeau et disposant d’une queue.
Son rôle est de recruter pour le diable surtout parmi les petits enfants en quête de Dieu.
Dans le combat, Mlle Justina devrait être proche de nous pour mieux nous connaitre et par un semblant de générosité nous porter des coups dans le physique par des dons préparés mystiquement. Aussi, un jour, nous donna-t-elle un bidon de 20 litres d’eau à l’ œil nu mais qui était du sang humain pour nous envouter dès les premiers instants. Selon Mlle Afi, sous ses yeux spirituels, l’Eternel avait transformé le sang humain en eau limpide quand mon épouse avait touché le bidon. Sans en avoir la révélation exacte, l’Eternel avait présenté à la prophétesse qui nous avait conduits dans la fameuse maison cette eau comme étant l’eau de Mara (exo 15-23).
Mlle Afi fit une révélation troublante sur une veuve habitant juste à proximité de notre immeuble. Celle-ci, du nom d’Apo avait perdu son fils unique alors que la bataille avait lieu. Elle passait son temps à le pleurer de nuit comme de jour. Mlle Afi révéla qu’elle avait livré son unique fils pour être tué pour les besoins du combat. Le combat étant très difficile, il fallait rééditer le sacrifice historique que la reine Abla Pokou avait fait lors de la migration des baoulé actuels du Ghana vers la Côte d’Ivoire. Un sacrifice qui continuait de donner dans le spirituel un droit aux fanty dans le dossier ivoirien. Ceux-ci étant considérés comme les ascendants des baoulé ivoiriens. Le sacrifice n’ayant point porté le résultat escompté, elle n’eut que ses yeux pour pleurer. Elle avait perdu ainsi, son unique fils, la promesse d’élévation dans la confrérie et la Côte d’Ivoire dont la gestion faisait leur fierté. Pire, aux dires de leur reine, elle est morte au combat.
De plus, Mlle Afi nous informa que notre maison était également leur lieu de rassemblement avant d’aller à la mer physique par le biais de la mer spirituelle qui se trouvait dans notre salon. Ils arrivèrent dans leur temple en venant de par le monde. Ce, par les multiples portes ou par d’autres procédés mystiques… .

De ma famille nucléaire et élargie
Elle révéla comment le monde spirituel c’était organisé pour empêcher que Elysée ne voit le jour. Promis qu’il était à troubler le monde des ténèbres. Elle expliqua l’implication de certains parents très proches et une ‘’religieuse‘’ que nous vénérions. Ce, avec les détails les plus infirmes de la répartition des tâches. Les mystiques n’ayant pas la possibilité d’être omniprésents, ils procèdent par infiltrations pour avoir toutes les informations. Aussi, pour montrer qu’ils nous connaissaient grâce à un travail d’infiltration bien menée, elle donna des détails effarants de notre vie depuis la naissance d’Elysée.
Confessant la puissance de Jésus, elle rappela qu’elle avait donné du coca-cola empoisonné à la bile de caïman à Elysée et sa petite sœur Grace Ester. Ceux-ci l’avaient bu sans aucun effet à sa grande surprise.
De plus, elle indiqua que l’attaque du 7 au 8 novembre 2013 avait pour cible principale Grace-Ester pour des raisons que je dirai une autre fois.
Pour le choix de la date du 19 avril 2014 comme celle pour enterrer mon père et m’attaquer fut le fruit d’une profonde réflexion. D’abord la pâque pour rééditer la mort du Christ (point de vue des mystiques) que je dis servir d’une part. D’autre part, enterrer mon père ce jour serait un moment de grande peine et de faiblesse. Aussi, serais-je plus vulnérable. Ceci ne fait qu’attester la forte implication de certains des miens dans le combat du diable.
Toutefois, j’en demeure heureux. Ce d’autant plus que, c’est à raison que tous issus d’une famille d’idolâtres que notre ignorance de la puissance de Jésus nous amène à Le tester. Depuis 2006 avant qu’il ne naisse, ceux qui ont eu l’avantage d’attaquer en continu un innocent sur lequel est invoqué le nom de Jésus ont certainement découvert que la puissance de Jésus Christ est illimitée. Chacun ayant eu à expérimenter Jésus Christ, il nous est loisible de choisir en toute connaissance de cause le Dieu à adorer. Je garde la joie que de ces expériences les miens se libèrerons des liens du diable dont la faiblesse a été étalée à tous égards pour qu’ensemble nous élevions le Tout Puissant. Ainsi, aurons-nous Jésus Christ pour espérance commune… .

D’Alassane Dramane Ouattara
Il fut présenté comme un mystique, franc-maçon de haut rang, pion important du nouvel ordre mondial. Burkinabé, il fut choisi depuis 1972 pour diriger la Côte d’Ivoire afin qu’il soit créé une classe dirigeante peu attachée à la Côte d’Ivoire de sorte à faciliter son exploitation.
Elle rappela que plusieurs pays sont sous leur contrôle. Aussi, reçoivent-ils de ces pays de lourds tributs. Concernant la Côte d’Ivoire, Mlle Afi révéla que Ouattara a l’obligation de verser au monde des ténèbres la moitié des ressources du pays. Ce qui explique selon elle les multiples difficultés financières au point d’hyper endetter la Côte d’Ivoire malgré sa grande richesse. Pire, il est contraint de tout vendre. Les acheteurs sont prioritairement les francs-maçons.
Elle rappela par ailleurs que M. Ouattara a une pleine conscience de sa défaite. Scellée dans le spirituel, il sait que son temps est compté et ce temps n’est plus sous le contrôle des mystiques mais dépend exclusivement de l’Eternel. Son âme récupérée par Celui-ci, Il pourrait décider de son sort à tout moment… .

De la chute du Président Gbagbo
Elle révéla que leur objectif lors de la chute de Gbagbo était de le tuer comme Kadhafi. Mais, sa sortie de la ruine de sa maison en vie fut une grande surprise et troubla leur monde.

Alors que nous récriminions contre les nations comme le Burkina Faso, la France, le Nigeria et autres comme étant à l’origine de la chute du régime que les ivoiriens s’étaient démocratiquement donnés, elle révèlera que c’est plutôt le Libéria qui fit tomber le régime Gbagbo.
En effet, la puissance de Dieu était tellement forte sur la Côte d’Ivoire en dépit de tout ce qui avait été fait qu’ils commencèrent à désespérer. Conscient que Dieu ne donnera jamais sa gloire aux idolâtres, le monde des ténèbres suscita l’implication des idolâtres libériens dans le conflit. De sorte que ceux-ci bardés de toutes sortes de gris-gris se sont retrouvés au cœur du combat dans les derniers moments. Selon Mlle Afi, c’est la présence massive d’idolâtres et d’idoles au lieu où était attendu la gloire de Dieu qui poussa l’Eternel à laisser la Côte d’Ivoire tout en préservant la vie de son serviteur Laurent Gbagbo. Par conséquent, elle a fini en exhortant la Côte d’Ivoire à aller à sa délivrance le moment venu sans libériens, béninois ni togolais. S’ils devaient s’y retrouver que ce soit à leur propre initiative qui n’engage en rien l’Ivoirien… .

De la reconquête de la Côte d’Ivoire
Elle fit un récit du combat spirituel qui a abouti à la délivrance de la Côte d’Ivoire. Une guerre d’une horreur indescriptible. Selon elle, la guerre a débuté de façon anodine. Elle a fait de milliers voire des millions de morts. Elle s’est arrêtée subitement au bout de 7 jours. Elle expliqua que beaucoup des leurs sont morts. Aussi a-t-elle insisté sur le fait qu’au moment de la délivrance physique de la Côte d’Ivoire il arrivera quelque chose d’inhabituelle dans leur village : presque toutes les maisons pleureront ensemble leurs morts. Des personnes tombées au combat.
Elle dit avoir participé à ce combat pour le compte du diable. Elle confesse que les ténèbres ont été vaincues et bon nombre de ses agents sont morts et n’attendant le jour de Dieu pour l’aurevoir terrestre. Elle ne manqua pas d’exprimer sa joie à ne pas être au nombre des morts. Ce, par pure souveraine grâce de l’Eternel.
Enfin, selon elle et tenant compte des dispositions règlementant l’interaction spirituel-physique, la défaite ayant été consommée dans le spirituel, les ténèbres conduites par Ouattara en Côte d’Ivoire sont vaincues et aucune réversibilité n’est possible. Il est attendu juste le temps de Dieu pour la matérialisation de cette victoire divine.
Aux dires de la demoiselle, de l’ancienne Côte d’Ivoire est née la Nouvelle Côte d’Ivoire totalement libre. Une nation immensément riche dont des ressources naturelles actuelles voilées par l’Eternel seront révélées. Une nation qui sera une vitrine en Afrique mais malheureusement renfermée sur elle-même et d’accès très difficiles aux étrangers. Ses jeunes ne sortiront pas pour les études mais plutôt, ceux des autres nations y viendront en masse pour acquérir la connaissance.
Quant à son Président Laurent Gbagbo, il sera un mythe que tout le monde voudra voir et toucher… .

Ø Confessions de Petit Kofi (14/04/2014)
Quant à petit Kofi, le chef des gardiens des ténèbres sur la Côte d’Ivoire, il s’est dit être un enfant de 9 ans de teint noir le jour mais un vieux blanc de plus de 70 ans la nuit. Ce qui explique son apparence physique de vieux. Cet enfant qui n’avait jamais été à l’école ni sorti de son village s’exprimait très bien en français.
Lors de la confrontation avec le prophète, suppliant celui-ci de ne pas tirer sur lui, il confirma la délivrance de notre nation et de son président Laurent Gbagbo. Aussi, s’étonnait-il qu’Elysée et ses frères continuaient à les tuer.
L’Eternel ordonna à son serviteur Elysée de déposer son arme sur la table afin que l’autre la soulève. Une épreuve qu’il ne reçut pas. Alors que tous les autres voyaient un jouet, il se mit à expliquer les atouts invisibles de l’arme. Une arme capable de tuer un nombre incalculable de personnes d’un coup quelque soit le lieu où ceux-ci se trouvent.
Dieu demanda que la crosse du fusil lui soit présentée. A la surprise générale, il détecta sur celui-ci ce à quoi nous n’avions jamais fait attention : le dessin d’un aigle royal. Il rappela que c’est ce qui fait la puissance du fusil. C’est cet aigle qui déversait le feu sur eux et sur la Côte d’Ivoire selon petit Kofi. Il indiqua que celui-ci est sur le drapeau de la nouvelle Côte d’Ivoire.
Petit Kofi expliquait en sanglotant pratiquement, pleurant leur perte, combien de fois la nouvelle Côte d’Ivoire était riche. Une Côte d’Ivoire dont les richesses encore cachées seront révélées grâce à l’Eternel après qu’Il l’ait délivrée.
Il n’a pas manqué de revenir sur les efforts vains des ténèbres contre Elysée avant même sa naissance. Il expliqua en outre comment avec l’aide de parents intimes, tout a été mis en place pour m’assécher financièrement de sorte à retourner au pays sans arriver à leur temple. Dans cette optique, ils n’ont pas manqué de détruire le foyer d’une jeune dame au grand cœur résidant en Angleterre qui me soutenait énormément dans mon exil.
Par ailleurs, c’est ce petit vieux qui nous annonça l’attaque physique en préparation contre nous. Il avait présenté l’attaque physique comme étant leur dernier recours après leur défaite spirituelle… .
Les jours qui suivirent sa confession, petit Kofi changea d’apparence. Le ventre redevint normal, les cheveux poussèrent sur sa tête chauve et ses barbes disparurent. Il devint comme les autres enfants de son âge.
Mlle Afi nous dira plus tard que celui-ci aussi avait perdu tous ses pouvoirs mystiques après sa confession et aurait rencontré le Seigneur Jésus.
Rencontré des mois plus tard sur la plage du village, nous fûmes surpris de la joie avec laquelle petit Kofi nous parla de l’amour de Jésus.

Ø Confessions du 27 Août 2014
Alors que l’Eternel avait déclaré les confrontations achevées le 23 avril 2014, dans la nuit du 26 au 27 Août 2014 un groupe de mystiques tenta à un degré moindre une opération surprise identique à celle de la nuit 7 au 8 novembre 2014. La réaction de l’Eternel fut brusque et violente car, selon Mlle Afi, quand Dieu décrète une issue de bataille, même le mystique se devrait d’obéir. Par conséquent, le leader du groupe une dame fut frappée instantanément. Le lendemain, en partie nue, assise à même le sol en plein-air dans le village, elle expliquait à qui voulait l’écouter comment notre Jésus avait vaincu leur dieu.
NB : Concomitamment à cette bataille spirituelle, le propriétaire de la maison depuis la date du 30 novembre 2013 a fait tout pour le tout au plan physique afin de nous vider de sa maison à problèmes.
Sa première tentative fut de nous proposer le 30 novembre 2013 une maison plus spacieuse et luxueuse gratuite à Salt Pond. L’eau et le courant devraient y être gratuits. M. Essel s’étant proposé de tout payer généreusement. Une option que nous déclinâmes respectueusement.
Après la première tentative infructueuse, il entreprit de nous intimider et nous imposer l’arrêt des veillées de prière. L’insuccès dans cette entreprise l’obligea à venir à nous physiquement le 2 décembre 2013 aux environs de 2 H du matin pour ordonner que nous arrêtions la prière au prétexte de gêner les autres locataires. Ce fut également un échec vu que la majorité de ceux-ci prit fait et cause pour nous au regard des confessions publiques de Mlle Afi.
A la suite, il engagea une procédure en expulsion de ma famille de sa maison. Pour clore l’une de ses nombreuses procédures, avant notre expulsion, l’Institution chargée de régler les conflits de location (Rent Control), décida de venir voir de visu ce qui se passait vu que nos auditions relevaient de contradictions profondes. Deux jours avant le jour indiqué pour la visite, l’Éternel ordonna à Mlle Afi de révéler au public dans les détails la nature de M. Essel. Ce qu’elle fit de nuit comme de jour. Informé, le propriétaire qui était pourtant demandeur de l’expulsion ne put venir. Je continuai ma location contre son gré.
C’est finalement, un long procès au tribunal de la commune de Salt Pond qui nous départagea. Nous quittâmes la maison le dimanche 31 mai 2015 avec la satisfaction d’une mission parfaitement accomplie.
Frères et sœurs, voici en quelques lignes un bref résumé des grandes choses que l’Éternel notre Dieu a pu bien faire dans le processus de la reconquête de notre nation combattue, vaincue et mise sous la domination des mystiques franc-maçonniques de tout acabit le 11 avril 2011.
Pourquoi, l’Éternel choisit-il ce moment pour que ce témoignage soit porté à la connaissance du peuple ivoirien ??? Je ne puis donner moi-même un début de réponse !!!
Toutefois, j’ai foi en la Parole qui déclare en Apocalypse12-11 : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage,… ». Sachant que depuis Golgotha, le Sang de Christ a coulé pour cette nation qu’il s’est choisi, je ne suis pas loin de croire que ce témoignage soit annonciateur de la honte, la déchéance des ténèbres qui enveloppent notre pays.
Après cette victoire spirituelle confessée de la bouche des mystiques eux-mêmes, nous sommes en droit d’espérer la manifestation physique de cette délivrance de sorte que soit mis fin au martyr dont souffre le peuple ivoirien depuis le 11 avril 2011.
Vu que la bible déclare que ce qui est scellé dans les cieux (dans le spirituel) ne manque jamais d’arriver sur terre, nous considérons la délivrance effective de notre nation déjà acquise au nom de Jésus Christ.
Par ailleurs, ils seront nombreux ceux qui se demanderont : « A quand enfin la manifestation physique de cette gloire de Dieu dans notre nation en décrépitude ? ».
Une telle question ne peut être que légitime dans une nation où malmené par le diable sans aucun recours, avec le cœur meurtri, l’âme en peine, chacun se voit obligé de faire semblant d’être heureux pour sauver sa pauvre vie.
Cependant, souffrez que je réponde comme notre Seigneur Jésus Christ à ses apôtres dans l’Actes des Apôtres, livre 1 verset 7 : « … ce n’est pas à vous de connaitre les temps ou les moments que le père a fixés de sa propre autorité».
Surpris que je fus par le début de la manifestation de la puissance de l’Éternel dont je suis riche du témoignage aujourd’hui, je demeure convaincu que Dieu nous surprendra encore agréablement quant à notre délivrance physique.
A ceux qui s’impatientent dans l’attente du rétablissement du règne de Jésus en Côte d’Ivoire, je dirai que l’Éternel ne tarde pas dans l’accomplissement de ses promesses comme quelques-uns le croient mais Il use de patience envers nous, ne voulant pas qu’aucun ne périsse, mais voulant que tous arrivons à la repentance (2 Pi 3-9).
Cependant, alors que l’Éternel t’annonce l’accomplissement de ta délivrance qui n’attend que d’être manifestée sous peu, il me plait de poser une seule question au peuple ivoirien: « Sommes-nous déjà rendus dignes d’être témoins de l’instauration si proche du règne de Jésus Christ dans notre nation ?». Si oui, soyons en bénis !!! Si non, hâtons-nous pendant que la promesse d’entrer dans le repos de Jésus subsiste encore de sorte que dans pas loin, il ne soit trop tard !!!
Que l’Eternel notre Dieu nous garde !!!

Fait le 05 janvier 2016
Le Ministre Charles Rodel Dosso



Message de Dieu pour Ouattara

Alassane Ouattara, je suis l’ETERNEL! Je te parle! Tu m’as fait appel; Je suis là, répondant à ton appel. Tu m’as mis au défi. Je viens pour répondre à ton défi. Ton orgueil et ton arrogance t’ont poussé à un extrême au point de te voir en un dieu parce que tous s’inclinent à tes pieds en te faisant allégeance. Tu penses que tes relations sont à la base de ton succès, de la place que tu crois occuper? Non! Retiens que je suis l’ETERNEL, le maitre de toutes choses, de toutes vies, de toutes créations et réalisations. Je suis celui qui donne la gloire et la retire.

Je suis celui qui donne le bonheur et le malheur à qui je veux. Je suis celui par qui tout à commencé et prend fin car, ta venue à la tète de ma nation, la Cote d’Ivoire vient de moi. J’ai vu en toi celui qui pouvait dresser mon peuple tel que j’ai livré mon peuple ISRAEL à Babylone. Pourquoi? Parce que je voulais le bien de ce peuple qui porte mon nom. Nebucadnetsar devait les opprimer au point où ils se repentiront de leurs actes et m’imploreront comme un enfant implore son père lui demandant allégeance, de le sauver. L’enfant devait reconnaitre qui est le père, qui est l’enfant.

Car, l’enfant grandit et pense être père au point qu’il cherche la même femme que son père pour montrer à son père que c’est lui qui l’a enfanté. Abomination! Enfant de malheur qui ose mettre son pied dans le pantalon de son père. Le père ne décidera-t-il pas qui doit porter la culotte à la maison? L’enfant ou le père? Pour cela il punira l’enfant pour l’amener à comprendre et accepter que c’est lui le père e. Lorsque l’enfant aura compris, le père éloigne la chicote de son enfant en jetant loin cette chicotte qu’il utilisait contre son enfant rebelle qui est devenu obéissant, respectueux.

Tu es la chicote, mon peuple est cet enfant rebelle, moi l’ETERNEL je suis le père. Et mes enfants ont compris la chicote au point de rechercher maintenant ma face. Mais toi la chicote, que dois-je faire de toi, si ce n’est te casser pour éviter que tu touches encore à mon enfant? Voilà pourquoi, moi l’ETERNEL, je te le dis: ton arrogance m’a dépassé, ton orgueil m’a fait pleurer. L’élève défie son maitre parce qu’il a un peu de connaissance. Penses-tu que c’est ton intelligence qui te maintient là? Non, Alassane! C’est moi l’ETERNEL , afin de préparer ton successeur.

Maintenant, j’ai fini de le préparer. Il peut venir faire ma volonté;

Voilà pourquoi, je te dis en ce jour: plie bagage et rejoins tes siens sous terre pour ton arrogance et ta fierté. Ta femme elle, sera humiliée mais n’ira pas sous terre. Je lui ferai grâce. Toi qui as mis mon serviteur Gbagbo à nu à Korhogo, je te mettrai à nu. Tu as tué ses proches, je te tuerai. Tu l’as humilié, je vais te faire tel que j’ai fait à Kadhafi qui se croyait un dieu comme toi. Tu seras humilié ainsi. Ta femme, elle prendra la place de ma servante Simonne. Des pierres lui seront jetées. Elle va subir l’humiliation. Tes proches collaborateurs, Hamed Bakayoko ton filleul, le fier, mourra. Ton proche, Soro Guillaume lui, je vais l’épargner de la mort mais ira à la CPI pour répondre de vos actes.

Ainsi que tes chefs de guerre sur qui tu comptes. Ceux que tu as envoyés piller ma nation, mon peuple. Vous serez traités conformément à tout ce que vous avez fait subir à mon peuple, mon serviteur Gbagbo, à sa famille ainsi qu’à ma servante Simonne. Je serai sans compassion pour toi et tes alliés. Bedié , aura ses yeux pour pleurer aux regret de ses actes. Je le ferai partir en exil pour un temps et mourra plus tard après qu’il aura vu ce que deviendra mon peuple, ma nation sous mon contrôle et dirigé par moi maintenant. Vous serez tous humiliés sans exception.

Vous qui avez participé à la mort de mon peuple. Tel pillé, vous serez pillés ainsi. Soyez en surs, vous avez ma parole. Et ce temps là est arrivé où nous devons nous rendre des comptes toi et moi. Je vais mettre le pays à feu de part et d’autres, et je verrai si tu es un dieu pour éteindre ce feu que j’allume. Apprête tes pompiers pour t’aider; dis-leur d’apporter beaucoup d’eau à ton aide car, je viens de sonner un jour de gloire et restauration de mon peuple. Il est l’heure! Sois prêt Alassane Ouattara car, l’heure a sonné pour moi pour te demander des comptes pour tes actes.

Parole de l’ETERNEL à Alassane et ses alliés!

Source: Disramarius.over-blog.com



LE JOUR DU SEUIGNEUR EST ARRIVE, par le frère MANASSE

cote d'ivoireSOPHONIE  est l’un des douze petits prophètes. Il est l’auteur du Livre de Sophonie, qui fait partie du Tanakh ou Ancien Testament. Il vécut pendant le règne de Josiasroi de Juda, et fut un contemporain du prophète Jérémie.
 
 
Le thème qui a le plus contribué à rendre célèbre le livre de  SOPHONIE est celui « du jour du seigneur », jour de colère et de destruction.
Le jour du seigneur  apparait  essentiellement comme  la fin d’un âge de péché par conséquent  la métamorphose du peuple de DIEU.
 
En ce qui concerne notre nation, la Côte d’ivoire, le seigneur JESUS CHRIST a donné  la victoire spirituelle définitive,  oui mes frères et sœurs, la victoire du bien sur le malla victoire de la vérité sur le mensongela victoire de la justice divine sur l’injusticela victoire de la lumière sur les ténèbres car il est bon de vous rappeler que la crise ivoirienne est hautement spirituelle, etnous étions bien dans un processus divin.
 
Oui  frères et sœurs, un combat hautement spirituel s’est déroulé sur cette nation  et notre seigneur JESUS CHRIST à travers son serviteur qu’il s’est choisi, a  vaincu Lucifer et ses suppôts. Oui le combat qui s’est déroulé dans le livre d’apocalypse 12, verset 7 s’est passé sur cette terre de la côte d’ivoire.
 
Comme vous le saviez «  tout ce qui est mystique, c’est spirituellement qu’on arrive à bout ».
C’est pourquoi  il fallait d’ abord que le seigneur consume tous les pactes sataniques et diaboliques sur sa nation qu’il s’est appropriée, ensuite  nettoie son écurie .Le temps ne lui  appartient il pas ?
 
 
L’heure est arrivée  maintenant, pour que le seigneur JESUS  CHRIST mette les choses en place  afin que son évangile soit annoncé  à travers le monde entier(comme mentionné dans  la sainte bible). Mon frère, ma sœur tu habites présentement la Côte d’ivoire, prépare toi à vivre cette prophétie énoncée par le prophète SOPHONIE.  
 
Je vous exhorte  à la prière et à la communion car le jour du seigneur est très proche.
 
El SABAOTH, le Dieu redoutableles archanges et les  anges de la milice céleste de papa YHWH,  et « les oints du seigneur  » sont présents.
 
 
« Frères et sœurs « ces philistins que vous voyez présentement, vous ne le verrez plus », parole de l’éternel des armées.
 
 
 
 Livre du prophète SOPHONIE        
CHAPITRE 1 VERSET 14-18
 
« LE JOUR DU SEIGNEUR »
 
14-    Il est proche, le grand jour du seigneur,
Il est proche, il vient en grande  hâte.
On criera amèrement au jour du seigneur,
Le brave lui-même appellera au secours.
 
15-    Jour de fureur que ce jour,
jour de détresse et d’angoisse,
jour de désastre et de désolation,
jour de ténèbres et d’obscurité,
jour de nuée et de sombres nuages,
 
16-    jour de sonneries de cor et de cris de guerre,
contre les villes fortes (toutes les villes  et villages importants) et contre les hautes tours d’angle (les grandes bâtisses qui font la fierté du pays).
 
17-    Je jetterai les hommes dans la détresse,
et ils marcheront comme des aveugles,
car ils ont péché contre le seigneur,
Leur sang sera répandu comme de la poussière,
et leurs tripes comme des ordures.
 
18-    Ni leur argent ni leur or ne pourra les délivrer :
au jour de la fureur du seigneur,
au feu de sa jalousie,
toute la terre (la nation ivoirienne) sera dévorée ;
car il va faire l’extermination
 -et ce sera terrible-
de tous les habitants de la terre (de la côte d’ivoire).
 
J’ ajoute pour dire ce jour là, jour mémorial dans le monde entier, ce jour là, toutes les armées réunies du monde entier ne pourront résister face à la colère d’ELSABAOTH et « ses oints ».
Le monde entier se demandera qui  se bat en côte d’ivoire ?
 
 
Mon frère, ma sœur tu répondras à ces incrédules «   C’est l’éternel des armées avec ses anges  et ses « oints »
 
 
L’heure est à la prière sincère et la communion avec notre seigneur JESUS CHRIST.
 
Tout est accompli.
 
 
Votre frère MANASSE


Ministre Charles Rodel Dosso: Enfin, nous y sommes!!!

Charles-rodel-Dosso 1L’Éternel des armées déclare en Habacuc 2 :2-3 :
<>.
Aussi, il y a-t-il un temps pour la prophétie et un autre pour son accomplissement. Entre les deux moments, que d’épreuves!!!
Mais, rien qu’à la gloire de Dieu. Juste un moment de séparation du vrai de l’ivraie, des incrédules des personnes de foi, des intéressés des Hommes de conviction…
 
En effet, annoncée depuis des lustres et confirmée au matin du 11 avril 2011 en Esaïe 2:2-5, la nouvelle Côte d’Ivoire tant attendue, est enfin là. Dans toute sa beauté et sa splendeur!!!
 
Que d’épreuves et d’humiliations subies!!! Que d’espoirs déçus!!! Que de trahisons enregistrées!!! Mais, nous y sommes enfin!!! La grossesse a été longue, l’attente douloureuse. Mais, elle est à son terme. Les nouvelles sont bonnes, la Côte d’Ivoire entre en travail dans quelques jours. Avec joie, la nouvelle Côte d’Ivoire sera bercée d’ici peu.
Ivoiriens, Ivoiriennes, peuple de Côte d’ivoire, la gloire de Jésus Christ pour toi, pour ta nation est arrivée. La gloire, la lumière de Dieu demandée de tous tes vœux est à ta porte. Lève-toi simplement pour l’accueillir.
 
En effet, Dieu annonçait de façon récurrente qu’il briserait le joug du diable du dessus du cou de la Côte d’Ivoire sans l’aide d’aucune main. Paraphrasant, Mathieu 26:31, on pouvait dire que l’Éternel briserait le père de nos malheurs de sorte que les brebis de nos douleurs soient dispersées.
Eh bien, depuis le 2 février 2014, c’est chose faite. Le père de la souffrance des ivoiriens, celui qui sème mort et désolations dans le peuple de Côte d’Ivoire a été frappé par l’Éternel des armées Lui-même et il ne s’en remettra plus jamais. Les yeux spirituels ont assez vu, le temps est venu pour que l’œil physique, incrédule voit la matérialisation de la manifestation de la puissance de Dieu dans ce pays qu’Il s’est lui-même choisi.
 
Dieu dans quelques jours marquera physiquement sa victoire sur satan dans le conflit ivoirien. Il mettra un terme à l’existence physique de l’incarnation de celui-ci dans la tragédie ivoirienne.
Par ce fait, l’Éternel des armées aura donné le top départ de la délivrance de notre nation, ouvert la porte de notre liberté.
Après ce signal fort et puissant de la prise en main de notre nation par l’Éternel des armées, il reviendra à chaque ivoirien épris de liberté vraie, au-delà de toute appartenance politique et religieuse de se lever spontanément afin que soient effectivement et totalement dispersés les brebis de malheurs qui écument notre pays.
Cette lutte finale sera rude mais Jésus Christ est notre certitude de victoire. Car, depuis le 23 avril 2014, il a achevé totalement et parfaitement de vaincre tous les ennemis ( sans aucune distinction) à notre profit.
 
Dans l’union d’action, ayant foi que tout nous est acquis et avec le courage digne de notre Seigneur, marchons résolument vers notre délivrance.
 
 
Dieu est pour nous, qui peut nous résister ???
Que l’Éternel des armées nous couvre et nous soutienne !!!
 
 
Fait le 9 avril 2014
Le Ministre Charles Rodel Dosso


UNE ENVOYÉE DE DIEU CHEZ LE PASTEUR JEAN-BAPTISTE NIELBIEN

Le pasteur Jean-Baptiste Nielbien (Président de la Feeci) aurait refusé de recevoir une envoyée de Dieu porteuse d’un message pour la nation et pour Laurent Gbagbo.
 
 
Récit.


Il y a de cela 2 semaines (le 16 décembre 2013, Ndlr) quelque chose d’étrange s’est produit au quartier Cité des Arts de Cocody (Abidjan) où sont logés les bureaux du Dr Jean-Baptiste, Docteur ès Sociologie, ès Théologie et président de la Fédération des Eglises Evangéliques de Côte d’Ivoire (FEECI) et pasteur principal à l’église des Assemblées de Dieu. De quoi s’agit-il ?
Dame A.D arrive, ce lundi matin, au bureau du pasteur NIELBIEN. «Je voudrais voir l’homme de Dieu, c’est confidentiel», s’exprima t-elle face à la secrétaire. «Le pasteur n’est pas là», répondit cette dernière apparemment mécontente du fait que la visiteuse ne lui dise pas l’essentiel de sa visite. «Qu’à cela ne tienne, j’attends le pasteur!», ajouta la visiteuse. Minutes et heures s’égrainent mais la dame n’est nullement ébranlée par la fatigue de la longue attente. Quant au pasteur, il campe sur sa position. Pis, pensant à une mendiante, l’homme de Dieu (certainement en manque d’inspiration), remet de l’argent à un de ses collaborateurs pour dame A.D. «Dites lui que je n’ai pas besoin de son argent», rétorque l’envoyée de Dieu. La réponse de la dame met le serviteur de Dieu dans tous ses états et durcit sa position de ne plus recevoir la femme. L’après midi la trouve à cet endroit. Elle décide donc de rentrer non sans dire le message divin qui se résume en ceci :
1- Dieu me charge de dire au président des chrétiens évangéliques que Lui, le Tout-Puissant DIEU, a bouclé le programme de la Côte d’Ivoire qui va s’accomplir certainement. Le changement spirituel aura lieu.
 
2- Que tous ceux qui ont soutenu la rébellion se repentent de leur péché.
 
3- Que tous ceux qui ont soutenu l’actuel homme fort d’Abidjan et son pouvoir demande pardon à Dieu car un grand vent va souffler.
 
 
4- Laurent GBAGBO sortira de prison et exercera le pouvoir d’Etat pour un mandat.
Le message fut rapporté fidèlement au pasteur NIELBIEN par ses lieutenants.
 
 
Mystère!
 
 
Dame A.D décida de s’en aller avec le sentiment d’avoir joué sa partition. En sortant des bureaux du pasteur, un des collaborateurs accompagnant la dame qui se rendait à la cité Mermoz arrêta un taxi communal et remit 200 F au conducteur. Mais une fois au feu du carrefour de l’Institut de la communication (ISTC), le conducteur constate à sa grande surprise que la femme qui était pourtant bien assise à l’arrière du véhicule a disparu. Le taximan marque un arrêt pour bien voir, point de femme! Paniqué, le taximan retourne au Centre de Publication Evangélique (CPE) d’où il avait pris la dame. Une fois là, il rembourse les 200 F à lui remettre par le monsieur en disant: «Voici vos 200 F, quelle femme avez-vous mis dans véhicule, que votre malheur soit sur vous seuls!»
Médusés, les hommes du pasteur n’ont pu rien dire. Ils se rendirent à l’évidence «qu’assurément cette femme était envoyée par le Seigneur».
On raconte que le pasteur NIELBIEN fit 2 semaines sans mettre pied au bureau.
 
 
 
Faya Yéo, Le Tigre du Nord.
repris sur regards croisés


12345...22

Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)