Cote d’Ivoire: Des hommes armés veulent frapper

Le pays pourrait renouer avec la violence dans les prochains jours si l’on s’en tient aux propos d’un mystérieux individu qui nous a joint au téléphone dans le courant de la journée du dimanche 3 novembre 2013. 
Appelant d’un numéro masqué, l’homme au bout du fil s’est présenté à nous sous le pseudonyme  »matricule 225 ». Il a expliqué les raisons de son appel. «Bonjour. Excusez-moi, c’est monsieur du journal L’inter à Gagnoa? 

Moi je suis  »matricule 225 », nous avons infiltré la région et nous voulons par le canal de votre quotidien prévenir les populations que dans les prochains jours, nous allons encore faire parler de nous», a-t-il indiqué, à notre grand étonnement. Et cet homme, qui dit parler au nom d’un groupe d’individus prêts à en découdre, poursuit : «nous sommes de l’équipe de ceux qui ont attaqué le domicile du procureur Sylla au Nouveau quartier (Gagnoa), il y a des mois auparavant. Il nous a échappé, mais ce n’est que partie remise. 

Nous avons agi parce qu’il est fourré dans de sales coups. C’est lui qui produit les faux rapports pour les soi-disant victimes de la crise post-électorale. Notre objectif était de le prendre comme nous avons pris l’un des gardes du corps de Ouattara après l’attaque d’Akouédo. Ce jour-là, nous étions trois seulement. On voulait frapper les FRCI qui allaient venir en renfort pour récupérer leurs armes, mais ils ont mis du temps avant de venir, donc on a replié. Ce sont des peureux. Sinon, s’ils avaient été prompts, il y aurait eu plusieurs victimes», a affirmé notre interlocuteur. Avant de faire une autre révélation qui donne froid dans le dos. 

A l’en croire, les artistes Alpha Blondy et A’salfo, le lead vocal du groupe Zouglou  » Magic Système  » devraient perdre la vie à Gagnoa, dans une opération funeste préparée à la faveur de la caravane de la réconciliation, initiée il y a quelques mois et qui a sillonné tout le pays.  »Matricule 225 » révèle: «Alpha Blondy et A’salfo étaient nos principales cibles. Nous devions les abattre, mais au dernier moment, on a replié parce qu’on a senti qu’il allait avoir trop de victimes. Des innocents allaient être encore tués», a-t-il dit. 

Hommes politiques et hauts gradés ciblés 

Par ailleurs, notre interlocuteur a révélé que des hommes politiques à Gagnoa et des hauts gradés de l’armée dans cette ville du pays sont ciblés. Il cite notamment le député Abel Djohoré, le commandant FRCI Diomandé Vassezé, l’ancien ministre Sébastien Dano Djédjé, et bien d’autres personnalités de la région. Ils seraient continuellement filés par des hommes en armes qui n’attendraient que l’ordre pour les faire passer de vie à trépas. A l’écouter, une dizaine de personnalités de la région du Goh sont visées. «Tous sont suivis de bout en bout dans tous leurs mouvements». Lieu d’habitation, endroits et personnes fréquentées, ces individus disent tout savoir de leurs cibles. «Il y aura un nettoyage tant dans le camp des LMP que dans les autres partis politiques. 

Au niveau des forces de défense, il y aura des tris. Ce n’est pas une blague, vous allez nous sentir dans quelques temps. Le régime actuel fait du boucan pour rien. Si Gbagbo est maintenu le 11 novembre en prison, le pays sera ingouvernable pour nous tous. Les dozos et les FRCI ne nous font pas peur. Nous les considérons comme des braconniers. 

Ils sont au courant de nous », a-t-il assuré. Pour lui, «il y aura une autre bataille d’Abidjan», après celle qui a conduit à l’arrestation de Laurent Gbagbo. «C’est à Abidjan que nous allons nous mesurer. Mais, à l’intérieur, nous ferons en sorte qu’aucun gradé des armées ne s’échappent. C’est pour cela que nous les suivons jours et nuits. Nous ne craignons rien, car le combat est noble. Tout comme eux, nous avons de grandes puissances avec nous. Toutes les forces militaires et les autres corps d’armée sont infiltrés, nous comptons en leur sein des recrues», a-t-il déclaré sur un ton plutôt rassurant. 

Mais, avant de raccrocher brusquement, cet interlocuteur d’un jour a mis en garde les Casques bleus de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). «Ce sont des peureux. Nous leur demandons tout simplement de se mettre à l’écart. Nous avons encore besoin d’armes. Donc, leur implication va nous permettre de nous en procurer. 

Qu’ils ne se mêlent pas de notre chose, parce que nous avons des grandes puissances avec nous. Nous sommes prêts à agir. Nous bénéficions du soutien de plus de 30 libériens déjà en position. Le combat, il est spirituel. A très bientôt! Vous verrez que ce que nous avons dit, nous le réaliserons. Ce sera trop tard pour ceux qui pensent que c’est du bluff», a promis  »matricule 225 », avant de raccrocher, sans dire l’objectif final de cette expédition que lui et ses hommes préparent. 

Venance KOKORA à Gagnoa 
Source : L’Inter



Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)