Révolution Permanente : Regroupement d’Officiers des FDS au 43ème. A quoi joue la France ?

Révolution Permanente : Regroupement d’Officiers des FDS au 43ème. A quoi joue la France ? dans La Révolution Permanente 43e_bataillon_dinfanterie_de_marine_9_palmes-200x300Avant que la rumeur ne s’en saisisse et que la presse commerciale ou certains blogs ne s’en fassent l’écho sans prendre en compte tous les aspects d’une question qui relève de la planification stratégique en période de crise aigüe, nous tenons à informer les Ivoiriens et la Communauté panafricaine, sur ce qui se joue sur les bords de la lagune Ebrié. 

Il y a quelques jours, nous avons localisé le Général DOGBO Blé au 43ème BIMA, la base d’occupation française sise à Abidjan à un millier de mètres de l’Aéroport International de la ville. 

Depuis cette date, nous avons renforcé l’activité de renseignement, et aujourd’hui, nous pouvons confirmer que le Général DOGBO Blé n’est plus seul dans l’antre de l’occupant français. 

En effet, nos sources révèlent qu’il y a été rejoint par le Commandant Jean Noël Abéhi et le Général Guiai Bi Poin. Des investigations sont en cours pour connaître le nombre exact et les noms des Officiers et peut-être sous-officiers en détention ou en résidence contrôlée dans le camp français. 

On peut comprendre que le Commandant Abéhi, méchamment livré par le Ghana et le Général DOGBO Blé, tous deux considérés comme les bêtes noires de l’armée française aux heures chaudes de mars et avril 2011, y soient gardés en détention comme des trophées de guerre. 

Mais le Général Guiai Bi Poin y fait quoi, en tant qu’officier ayant fait allégeance à la France et libre de tous mouvements depuis environ 2 ans ? 

Fait tout aussi intriguant, il y a quelques jours, les soldats français de la Licorne sont sortis avec le Général DOGBO Blé, sont arrivés avec lui à l’Etat Major de l’Armée sis au Plateau (Centre des affaires d’Abidjan) puis après quelque temps passé dans les locaux de l’Etat Major, ils sont repartis avec lui. 

Plusieurs questions méritent d’être abordées au vu de tout ce qui précède. 

D’abord, pourquoi la France s’est-elle substituée à ses pantins d’Abidjan pour devenir le geôlier officiel des officiers de la « Résistance Orange » à un moment où perfide et malhonnête, elle est en train d’insuffler son opium de la démocratie arnaque aux cadres de la Résistance politique ivoirienne ?

Ensuite, pourquoi procède-t-elle à un regroupement forcé des Officiers encore ou autrefois proches du Président GBAGBO ? 

Enfin, pourquoi se promène-t-elle avec le Général DOGBO Blé dans les grands commandements de l’Armée ivoirienne qui était ? 

Toutes ces questions ont une seule réponse. 

La France est à présent dans une phase de brisement et de conditionnement psychologique des Officiers de la Résistance Orange ivoirienne qui ont jusqu’ici refusé de faire allégeance à son pantin de service, afin de les amener à accepter son plan de sortie de l’impasse politique et sociale dans laquelle sa démocratie par les bombes à conduit la Côte d’Ivoire. Et ce plan n’est rien d’autre que celui-ci : Former un Gouvernement dit de réconciliation – Donner la Primature au FPI – Nommer le Général DOGBO Blé Chef d’Etat Major. 

Et pour y arriver, il faut la collaboration d’Officiers déjà assimilés, reconditionnés et prêts à servir de lèches-culs, pour raisonner les derniers récalcitrants. Ceci donc explique cela. 

C’est la raison pour laquelle le Régime Ouattara ne s’en plaint pas. Les rôles sont partagés. La France, comme d’ordinaire dans son plan de déconstruction et de rectification coloniale de la Côte d’Ivoire, s’occupe de la partie la plus difficile de la basse besogne, à savoir, briser et reconditionner psychologiquement Jean Noël Abéhi ou son Chef le Général DOGBO Blé. 

Etant bien entendu que la partie la plus facile, celle qui revient à conduire Konan Bédié et sa bande de zozos dans l’antre du RDR afin que perdure l’imposture de l’ouvrier Mossi ou encore, convoquer le FPI a des discussions stériles en échangeant liberté provisoire contre « légitimation » de façade, eh bien cette partie facile-là, est laissée aux bons soins du Maître-Menteur, le Voltaïque. 

Bref. La France joue donc quelque chose de gros ces derniers jours dans cette Côte d’Ivoire à l’agonie. Le drame dans tout ça, c’est que beaucoup parmi nos frères Résistants, avec leur esprit et mentalité de colonisés, espèrent qu’il en sortira quelque chose de bien pour les Ivoiriens. 

Pour ne pas que ce qui reste de ce peuple périsse, faute de connaissance, la Révolution Permanente vous a parlé. 

A Très Bientôt. 
Hassane Magued 
La Révolution Permanente 



Laisser un commentaire

Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)