La Révolution Permanente : Dernière Mise en garde : En attendant l’assiette percée et la sauce

La Révolution Permanente : Dernière Mise en garde : En attendant l’assiette percée et la sauce dans La Révolution Permanente 2013-e-300x300Il n’y a pas si longtemps, la Révolution Permanente a fait l’analyse 
de la deuxième arrestation du Ministre Koné Katinan en insistant sur 
le fait que la DST ghanéenne encore moins Interpol Ghana ne pouvaient 
mettre aux arrêts le Porte-parole du Président Gbagbo sans que le Chef
de l’Etat n’en soit préalablement informé. Et que ces arrestations à 
répétition étaient un message poli du Ghana nous invitant à prendre 
nos responsabilités pour rejoindre la Côte d’Ivoire en TOUTE SECURITE. 
 
 
Mais certains ont préféré voir en notre mise en garde, la suite 
logique de l’appel insistant de la Révolution Permanente à croiser le 
fer avec le régime du tortionnaire Mossi afin de créer les conditions 
immédiates d’un retour sécurisé et d’une vie sécurisée des Ivoiriens 
sur leurs terres ancestrales. 
 
 
Aujourd’hui, nous envoyons la dernière mise en garde. 
 
 
Pour ceux qui ne le sauraient pas, le peuple du Ghana a une culture 
identique à celle des Akans de Côte d’Ivoire. Et comme leurs frères 
Akans de Côte d’Ivoire, un Chef ghanéen parle avec des signes et des 
signaux. Il utilise des paraboles, il utilise la bouche de personnes 
interposées, et il attend, espérant que vous l’ayez compris au-delà 
des mots, en interprétant les signaux qu’il vous envoie. 
 
 
Après bientôt maintenant 24 mois en terre ghanéenne, nous devrions 
être capables de comprendre les nouveaux signaux que le Ghana nous 
envoie depuis quelques mois. 
 
 
Si un Chef Akan ne veut plus vous avoir comme hôte parce que votre 
présence trop longue chez lui devient un problème pour les siens, et 
que malgré les paraboles, les signaux qu’il vous envoie, vous jouez 
les incrédules, il passe à une autre étape : il vous met malaise. 
 
 
C’est l’étape de la sauce trop pimentée et de l’assiette percée. 
 
 
Cette étape est confiée aux enfants et aux femmes les plus jeunes de 
la famille. On vous servira une sauce excessivement pimentée. Vous 
boirez plus d’eau que vous ne mangerez lorsque vous voudriez essayer 
de soulager votre faim. Si ce signal n’est pas suffisant pour que vous 
compreniez que vous devriez demander « la moitié de la route » comme
le font les Akans pour prendre congé de…, c’est dans une assiette 
percée qu’on vous servira votre sauce la prochaine fois. 
 
 
Quand vous viendrez vous plaindre, le Chef Akan rentrera dans une 
colère noire contre femmes et enfants. Mais croyez-moi, c’est une 
colère feinte. Après le spectacle, il ira en secret féliciter femmes 
et enfants et leur demandera de frapper encore plus fort la prochaine 
fois. Vous finirez par comprendre, à force de passer de malaise en 
malaise. Ce n’est pas méchant. C’est une façon culturellement codée de
communiquer chez les Akans à l’attention d’un hôte qui devient 
encombrant. 
 
 
C’est notre analyse des signaux qui nous sont envoyés depuis le 
dernier trimestre de l’année 2012 à ce jour. Nos amis Akans en exil 
nous ont aidés à les comprendre. C’est à chacun d’en tirer les leçons. 
Le Ghana nous prie de prendre nos responsabilités pour rentrer en 
TOUTE SECURITE en Côte d’Ivoire. Ce n’est pas parce qu’il y a le 
bordel chez toi, et qu’un ami t’accueilli gentiment pour un temps, que 
tu vas transformer le domicile de cet ami en un nouveau chez toi. Non. 
 
 
Il faut savoir se faire accueillir et partir à temps. Et comme le dit 
un proverbe Akan « Vas chez toi n’est pas injure ». Donc le Ghana nous
prie de rentrer chez nous. Et ce n’est pas une injure. 
 
 
En attendant la sauce pimentée à l’excès et l’assiette percée qui 
feront des victimes de gros calibre, il est temps de prendre nos 
responsabilités pour rentrer en TOUTE SECURITE en Côte d’Ivoire. 
 
 
Que ceux qui n’ont pas bien compris relisent plusieurs fois cette 
Chronique en pensant aux événements récents visant certains leaders ou 
à la situation nouvelle dans les camps de réfugiés. 
 
 
IL EST TEMPS de rentrer et vivre chez soi, maintenant, après avoir 
nettoyé le bordel ou d’y mourir dans la Dignité en essayant ! 
 
 
A Très Bientôt. 
 
 
Hassane Magued 


1 commentaire

  1. AMOS 31 janvier

    Très bon message HASSANE , je te félicite

    Répondre

Laisser un commentaire

Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)