Côte-d’ivoire : les enseignants dans le collimateur d’Alassane Ouattara


Côte-d'ivoire : les enseignants dans le collimateur d'Alassane Ouattara  dans Actualité ado-5-300x147Dans sa quête effrénée de l’argent frais pour satisfaire ses parrains au sein de la communauté internationale, Alassane Ouattara, en 1990, alors premier ministre, n’a pas été tendre avec les enseignants. En son temps, il a instauré le salaire à double vitesse, c’est-à-dire une diminution de salaire des nouveaux enseignants. Laurent Gbagbo, parvenu au pouvoir après la gestion calamiteuse de la junte militaire, en redresseur de torts, est arrivé à mettre les salaires au même niveau. Et cela sans le PPTE et apport extérieur. 

 

 

Revenu au pouvoir avec l’aide de ceux que vous savez et régnant en despote attitré, Ouattara, fatigué des grèves intempestives qui troublent son sommeil et incapable d’honorer ses engagements vis-à-vis des enseignants, s’apprête à opérer un coup de force. Dans les coulisses, une révélation de taille a été faite par un jeune ivoirien vivant en Italie.

 

 

Des enseignants burkinabés naturalisés ivoiriens seraient prêts à occuper les places des enseignants grévistes. Les salaires qu’on leur propose sont en deçà de ce que perçoivent leurs homologues ivoiriens. 

 

 

Evidemment, le gouvernement se frottera les mains de réaliser ce gain substantiel. Ce projet de diminution de salaire des enseignants a pris forme depuis longtemps. Et les autorités ivoiriennes cherchent un prétexte fallacieux pour appliquer les nouvelles grilles de salaire en leur possession. C’est pour cette raison qu’au niveau de la fonction publique on prêche du faux pour faire le vrai. Le ministre Gnamien Konan, celui-là même qui pense pouvoir changer ce monde tout seul, se perd dans ses explications : augmentation de salaire, réajustement de salaire. Tout cela est de la diversion pour frapper au moment où l’on s’y attend le moins. Souvenez-vous, a-t-on demandé votre avis avant d’augmenter le prix du carburant et du gaz butane ? 

 

 

Le quotidien ‘’Le Temps’’ dans sa parution du mardi 08 janvier 2013 faisait remarquer que la ministre de l’éducation nationale, Kandia Camara, excédée par les discussions des syndicats de l’enseignement, a fini par lancer à ces interlocuteurs ceci : « vous êtes d’ailleurs trop bien payés. Très bientôt nous allons procéder à une nouvelle grille salariale et vos salaires seront diminués. » fin de citation. Avec ce régime, il faut s’attendre à tout.

 

 

N’eût été la grève effective en son temps du syndicat des enseignants du primaire, le MIDD, Ouattara aurait augmenté le taux de rétention de la pension de retraite. Ce qui signifiait une diminution de salaire. De façon récurrente, cette histoire de diminution de salaire est évoquée. Alors vigilance ! 

 

 

Les factures des bombes utilisées pour déloger le président Laurent Gbagbo sont très salées. Le temps presse. Les bailleurs de fonds veulent rentrer dans leurs fonds. Voilà la réalité. Alors vigilance ! La supercherie ne doit pas passer. 

 

 

Gilbert KOIME 

gilbertkouame@yahoo.fr 



Côte d’Ivoire : Révélations sur un projet de suicide collectif !

Côte d’Ivoire : Révélations sur un projet de suicide collectif !  dans La Révolution Permanente timthumb-7-300x212Un pacte de sang a ceci de dangereux qu’il ne peut se délier qu’à condition que le sang ait été effectivement versé. Pour atteindre cet objectif, le gourou qui est gardien du pacte, veille à ce que tous soient à bord du navire à la dérive ou dans le convoi du suicide collectif, parce que le pacte de sang oblige au résultat dans le sang, de tous les signataires. 
 
 
C’est à ce jeu, que le gourou Mossi a joué hier en réintégrant Ahoussou Jeannot dans le convoi, afin qu’il soit lui aussi à bord du navire, lorsqu’il descendra vers les profondeurs de l’abîme avec tout son équipage de mercenaires, de barbouzes, de cadres corrompus, de gens vendus, de tortionnaires et d’ivrognes au cerveau alcoolisé. 
 
 
Oui. Un ouvrier du diable est tout sauf un idiot. Trompeur né, malin comme un serpent, il sait qu’en laissant quelques uns à la traine, à l’approche manifeste de la tempête, cela donnerait des idées à bien d’autres qui voudront sauter à l’eau et rejoindre à la nage les rives ou attendre l’hypothétique secours d’un bon samaritain. 
 
 
Il sait aussi que s’il ne joue pas la carte du maintien dans les liens sataniques avec l’appât de l’argent facile et mal acquis, il finira par être abandonné à son triste destin, avec à ses côtés, les quelques zozos qui lui doivent leur âme, pour affronter seul, la colère de feu des Dignes fils de la Côte d’Ivoire. 
Il joue donc à fond, la carte de l’unité de la bande de malfaiteurs qu’il dirige, dont il est garant de la fin tragique, afin que le pacte de sang ne soit point trahi, par aucun d’entre eux, et que le moment venu, le suicide collectif se termine dans le sang de tous. 
 
 
Qui plaindra ces damnés du PDCI envoyés à l’abattoir par un individu qui cumule plus d’un demi-siècle de carrière d’ivrogne sans jamais se remettre en cause ? Qui plaindra ces esclaves de l’argent facile, fruit du meurtre de dizaines de milliers de familles ivoiriennes spoliées depuis le 19 septembre 2002 à ce jour ? 
 
 
Qui plaindra ces soi-disant cadres engagés dans une rébellion ethno-religieuse, abonnés à l’argent volé, enrichis par une décennie de crimes économiques, convaincus que l’argent est le seul but de leur existence et que l’arracher aux autres Ivoiriens avec la complicités de malfaiteurs étrangers, est un privilège inespéré ? 
 
 
Aujourd’hui, nous parlons et tout n’est que parole. Mais nous écrivons nos paroles afin de les immortaliser car demain, elles seront un témoignage devant l’histoire, pour qu’aucun individu, rescapé qu’il soit de quelque vaurien qui fut son ascendant, ne vienne nous faire le reproche de n’avoir pas demandé à ceux qui sont censés être nos frères ivoiriens et qui suivent ce Mossi maudit malgré nos interpellations, de renoncer à leurs mauvaises voies. 
 
 
Oui. L’imposteur ne veut pas crever seul. Apatride et ouvrier du diable, il sait plus que quiconque, les raisons pour lesquelles Hitler n’a pas éloigné sa famille à l’approche de l’Armée Rouge. Le pacte de sang qui fut respecté hier devra l’être aujourd’hui. 
 
 
Que ceux qui savent lire les signes des temps reçoivent le Message. 
 
 
A Très Bientôt. 
 
 
Hassane Magued 


Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)