NAOMIE : Le Seigneur a parlé en ce qui concerne L. Gbagbo ! Il en sera ce qui a été dit !

 

Psaumes 107/30  – Ils se réjouirent de ce qu’elles s’étaient apaisées, Et l’Eternel les conduisit au port désiré.

NAOMIE : Le Seigneur a parlé en ce qui concerne L. Gbagbo ! Il en sera ce qui a été dit ! dans Actualité 3260978-4669197Si je m’adresse à vous, de cette manière, c’est que je constate que depuis la chute de L. Gbagbo, les spéculations vont et viennent comme vagues successives ; mais il en est des vagues comme du reste ; elles nous réjouissent lorsque l’on peut jouer dans les flots mais elles nous terrorisent lorsqu’elles sont de la taille d’un tsunami. Je n’exagère en rien !

Telle est la vérité !

Bien des paroles ont l’allure de la vérité, mais seule la parole concrétisée par la vérité selon Dieu sera déclarée prophétique.

Le Seigneur a parlé en ce qui concerne L. Gbagbo ! Il en sera ce qui a été dit ! Lorsqu’il y a bien des mois de cela j’ai posé la question au Seigneur de savoir pourquoi peu à peu le silence divin s’exerçait en ce qui concerne cet homme, le Saint Esprit m’a fait savoir que tout avait été dit, et qu’il en serait comme cela avait été dit.

Mais malheureusement, l’homme veut du nouveau tous les jours, mais  le prophète n’est pas marchand, il ne détient en fait que ce qui est révélé par l’esprit de Dieu, sinon, il ne vend que… du vent, et sa parole est méprisable.

Tout ce qui va et vient, jour après jour, ressemble à un vaste foirail là où sont exposés les bestiaux à vendre ! Non, il n’en est pas ainsi de la parole vivante ! Dieu parle, il nous appartient de l’entendre après avoir écouté !
Dieu n’est pas le « jackpot » dans lequel nous mettons un jeton, une pièce, dans l’espoir d’obtenir un gain appréciable et commercialisable.

Analyse personnelle de NAOMIE sur la fin de lacrise ivoirienne

Ce matin, je relisais quelques unes des paroles données par le Saint Esprit, et elles me paraissent évidentes : les Hommes diront hélas ; puis la parole précise donnée par Yéshua, afin que s’accomplisse pleinement le sort réservé à l’homme L.Gbagbo, la venue de son successeur Ouattarra qui ne voudra le pouvoir que pour le pouvoir (n’est ce pas cela qui se vit aujourd’hui?) et la venue d’un personnage qui est dépeint comme « le bon samaritain » celui là qui n’aura pour conscience de faire le bien à la Côte d’Ivoire.
Monsieur L.GBAGBO n’est pas celui qui veut le bien de la Côte d’Ivoire (selon la volonté de Dieu) mais pourtant oui, semblable à ce roi déchu, il « mangera de l’herbe pendant 7 ans » puis il sera « redemandé » mais entre temps aura eut lieu le temps du Samaritain.
Dans le « redemandé » je n’ai pas l’assurance que le pouvoir suprême lui sera redonné, parce qu’il a obtenu ce poste par le passé et n’a pas agit pour le bien de son peuple !

Voyez comment le Seigneur réprimanda le roi David, le roi Asa et tant d’autres qui ne firent pas complètement la volonté de Dieu, faisant passer leur propre volonté avant la sienne.

Si Monsieur L.Gbagbo se repend, s’il renonce à sa véritable nature qu’il a toujours cachée jusqu’à ce jour, alors son sort sera tout autre, et son témoignage sera véritable.
Il est un homme dont le Seigneur veut se servir pour être un Témoin de sa gloire auprès de M.Gbagbo, et cet homme à un surnom ; il est appelé « le docteur » Laissons faire la prophétie et n’allons pas au delà ! Nous ne ferions plus la volonté du Seigneur !

Lorsque j’avais « vu » que les armées françaises et américaines seraient « face à face » avec L.Gbagbo, cela a été ! Lorsque je le « vis » comme un clown triste, cela a été !
Quand le Seigneur a dit que sa vie n’était pas en danger, cela est toujours vrai !
Mais quand j’ai eu la parole suivante : les hommes diront HELAS, HELAS, cela est à ce jour parole actuelle, les hommes pleurent sur ce qui a été, et comme du temps d’Israël, réclament le retour de L.Gbagbo comme l’a fait Israël dans sa demande de retour en Egypte, réclamant les oignons et cornichons, disant que dans cette période d’esclavage, ils mangeaient à leur faim !

Exode 16/3 – Les enfants d’Israël leur dirent: Que ne sommes-nous morts par la main de l’Eternel dans le pays d’Egypte, quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété? Car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude.
Nombres 11/5 -  Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte, et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx.

Il est ici évident de la mauvaise foi de ceux qui excitèrent le peuple à se rebeller contre Moïse, prétextant ce qui n’étaient pas ! Où est-il écrit que les esclaves mangeaient de si bonne façon alors que même la paille leur était ôtée et qu’ils devaient aller en chercher afin de réaliser, sous peine de fouet, le même nombre de briques !
Enfants de Côte d’Ivoire, cessez de réclamer ce qui n’a pas été, ce qui ne sera pas ! Dans la dimension qui est vôtre aujourd’hui, les méchants spéculent et proclament ce qui n’a pas été, agissant avec l’assurance que dans la désespérance qui est vôtre, vous occulterez la vérité, recherchant un peu d’encouragement dans un souvenir tronqué et faux !
Quand avez-vous mangé à votre faim ? Quand avez vous dormi avec assurance ? Quand avez vous profité des richesses exploitées de votre nation ?
La Côte d’Ivoire était une nation riche (elle le demeure d’ailleurs) mais elle n’a pas été au profit du plus grand nombre, et nombreux furent ceux qui manquèrent de toute chose.

Il est quelqu’un qui comprend votre détresse, quelqu’un qui veut parler à votre âme, à vôtre cœur meurtrit ; son nom est Yéshua !

En 2004, l’Esprit saint nous interpella à Béthel de cette manière, et cela me fit mal parce que ce n’était pas une parole spéculative mais un parole bien réelle, reflétant ce que nous sommes pour la plus part d’entre nous ! Nous parlons, crions, nous nous agitons et faisons des serments, mais à l’arrivé qu’en est-il de tout cela ?
Je vous donne en lecture, mais pas seulement en lecture, à penser, ces paroles ; qu’elles puissent nous conduire à la réflexion, parce que sachez bien ceci : il y aura toujours des spéculateurs, des « faiseurs d’oracles », des bonimenteurs, mais il ne restera qu’un seul, celui dont il est dit qu’il est l’Alpha et l’Oméga, le début et la fin de toute chose et que c’est en lui seul qu’est notre début et notre fin.
Shalom à vous tous, bien aimé du Seigneur ! Fortifiez-vous et prenez courage ! Tout comme sa parole vivante s’est accomplie en ce qui le concerne, autant celle prononcée pour la Côte d’Ivoire sera pareillement.

                               Naomie.

Parole donnée à Béthel le 29 /11 /04 par l’Esprit saint :


« Me faut-il, en cet instant, sentir Mon âme défaillir? J’ai dit à Mes amis : demeurez prés de Moi. Car Mon heure est venue et Mon âme tremble, et Mon corps a froid. Personne, personne pour Me soutenir. Personne pour m’encourager. Seul, l’ennemi est là pour Me narguer et Me tenter. Où êtes-vous en cet instant où Mon âme commence à entrer en agonie ? Où êtes-vous, vous que J’appelle à demeurer prés de Moi. Les ténèbres couvrent la terre et l’heure vient, elle est déjà venue. Ô Père, que ce jour va me paraître long ! Ce jour douloureux. Ce jour, où sont ceux à qui J’ai dit : Demeurez prés de Moi. La nuit couvre la terre. Du bruit, des pas, s’en est fait. Et bientôt Je pourrai dire : Père, ne leur impute pas ce péché car ils ne savent ce qu’ils font. Ô Mon Dieu, le froid couvre la terre. Et les taureaux de Bazan m’entourent tels les chiens cherchant à Me nuire et à me détruire. Mais J’ai foi en toi ô Mon Dieu ! Si Ma foi en cet instant vacille et chancelle, comment pourrai-Je aller jusqu’au bout, comment pourrai-Je accomplir le destin de l’humanité, en cet instant. La nuit gagne du terrain. Et vous que J’ai appelés pour Me soutenir dans cette nuit douloureuse, de vos prières. Endormis êtes vous, endormis êtes vous ! C’est l’heure, c’est l’heure maintenant. Et l’écriture va prendre forme et vie. C’est l’heure vous dis-Je ! Nul maintenant ne peut m’assister, c’est l’heure. Et la main du Père qui ne s’est pas encore retirée est sur Moi pour Me réconforter. Pour m’aider et m’assister. Ô Mon Dieu, aucune journée sur terre ne sera aussi longue que celle ci. Faut-il que Je boive cette coupe ? Mon âme déjà en agonie. Oui, Je fléchis les genoux et Je dis : Qu’il en soit ainsi ! Maintenant Père, Je bois la coupe et c’est accompli. Seigneur viens à Mon secours ! Active-Toi ! Ne tarde pas !  Et vous, en cette heure difficile, vous n’êtes pas là. Et Moi, en cette heure, Je vais accomplir, en Mon corps, ce pourquoi Je suis venu. Plus rien à dire, c’est écrit. Et cela s’accomplit. Et vous, alors que J’avais besoin de vous, où êtes-vous ? « 

En relisant ceci, mon cœur est touché, et mes yeux laissent couler de l’eau…
Aucun monument commémoratif, seule, le souvenir d’une croix élevée…
Qu’elle soit élevée, plantée au cœur de la Côte d’Ivoire, tout comme au cœur de toutes les Nations, et de tous les hommes !

Amen.



Laisser un commentaire

Influençons le monde |
mbaar |
GFS Transport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tribulations d'un bloggeur
| beautyworld
| David FOKA (ACMR)